Equipe de France - Meslier appelé en bleu dès la semaine prochaine ?

Panoramic
Derrière Hugo Lloris et Mike Maignan, puisque Steve Mandanda n'est plus invité au bal et que Benoît Costil n'est pas non plus appelé à rester n°3 toute sa fin de carrière, il y a bien sûr une place à prendre chez les Bleus dès la Coupe du monde. En toute logique, Illan Meslier postule et se retrouve parmi les favoris en tant que gardien des Espoirs. Dès la prochaine liste, un énorme indice devrait être délivré par Didier Deschamps, puisque Maignan sera indisponible (opéré du poignet et absent toute la fin de l'année). A seulement 21 ans, Meslier a aussi pour lui cette expérience à l'étranger, qu'il est parti acquérir très tôt en étant déjà de l'aventure de Leeds pour la remontée en Premier League, en 2019-2020.

Après avoir terminé en trombe cette saison de Championship, le jeune Breton, formé à Lorient (voir plus bas), a été maintenu par Marcelo Bielsa. Tout comme Sylvain Ripoll l'a confirmé le mois dernier malgré son énorme bourde aux Féroé, qui a abouti sur un nul (1-1) figurant parmi les pires résultats de l'histoire des Espoirs. Trop dilettante dans sa sortie au pied sur cette action, très loin de son but, Meslier garde une logique marge de progression.


A l'image de son club, il est capable de tout, mais il y a évidemment bien plus de meilleur que de pire. "Je suis vraiment beaucoup sollicité à Leeds, que ce soit au pied ou avec beaucoup de tirs. On n'a pas le temps de se reposer, entre guillemets. En équipe de France, on est supérieurs et on a souvent la possession, on concède très peu d'occasions. C'est à moi de rester vraiment concentré, dans un style complètement différent."

Son prédécesseur en Espoirs, Alban Lafont, figure parmi les autres candidats naturels à ce poste en équipe de France, de même que Paul Bernardoni avec une longueur de retard - lui qui avait déjà été gardien des Espoirs et a récemment disputé les Jeux olympiques. Benjamin Lecomte et Alphonse Areola semblent avoir laissé passer leur chance : le premier a accepté un rôle de doublure de luxe à l'Atlético (derrière Oblak), le second approche doucement mais sûrement de la trentaine et n'est même pas titulaire à West Ham. Pour Meslier, à moyen puis long terme, c'est même le statut de n°2 et pourquoi pas de futur n°1 qui se dessine, puisqu'il est plus jeune que Maignan de cinq ans.


>