Equipe de France - Le cauchemar de Koundé

Panoramic
L’équipe de France conserve confortablement la tête du groupe D dans les qualifications de la Coupe du Monde 2022 mais c’est essentiellement dû à la contre-performance de l’Ukraine, accrochée au Kazakhstan après avoir mené à deux reprises (2-2). Avec 8 points, les Bleus disposent de quatre longueurs d’avance après quatre sorties et ce, avant de se rendre à Kiev samedi. On en espérait deux de plus, encore fallait-il prendre le meilleur sur la Bosnie-Herzégovine, mercredi soir à Strasbourg (1-1)

Les hommes de Didier Deschamps ont vécu une soirée alsacienne compliquée. Ils auraient même pu perdre. Après l’élimination dès les huitièmes de finale à l’Euro contre la Suisse, tout cela n’est pas bien engageant. Les Bleus ont eu beaucoup de mal en ce début de saison où les états de forme sont disparates et invitent encore à la prudence. En premier lieu, Jules Koundé a éprouvé de grosses difficultés.

Un transfert raté à Chelsea


Le défenseur du FC Séville a vécu un cauchemar à Strasbourg. Pour sa troisième titularisation avec l’équipe de France A, le défenseur central de l’équipe andalouse a encore évolué comme latéral droit en l’absence de Benjamin Pavard. Un poste qu’il découvre et auquel il avait déjà eu du mal à se situer à l’Euro face au Portugal (2-2). Très à l’aise et en vue dans l’axe depuis de nombreux mois, le jeune Français a encore étalé ses limites sur le côté.

Il aurait pu rallier le rassemblement à Clairefontaine en tant que nouveau joueur de Chelsea, lundi. Patatras, le transfert a capoté et Koundé évoluera encore en Liga cette saison. Cela a-t-il trotté dans sa tête ? En difficulté sur le plan défensif et peu inspiré offensivement à Strasbourg face aux partenaires d’Edin Dzeko et Miralem Pjanic, l’élément de 22 ans a laissé ses partenaires prématurément à dix à la 51eme minute au terme d’un match à vite oublier.

De grosses difficultés dans les un contre un et du mal à se lâcher


Redoutable comme défenseur axial, Koundé patine à droite, un poste où il a notamment du mal dans les un contre un. Cela avait déjà le cas face au Portugal au Championnat d’Europe et la rencontre contre la Bosnie l’a encore montré. Il a été fébrile comme l’a notamment démontré l’incompréhension avec Hugo Lloris à la 37eme. Il y a bien eu un centre pour Karim Benzema à la 21eme minute mais on a clairement vu que l’ancien Bordelais avait beaucoup de difficulté à se lâcher.

Et puis est arrivée l’action de la 51eme minute. Juste après avoir été trop court de la tête sur un centre enroulé par Lucas Digne pour cadrer sa reprise, Jules Koundé a surgi très loin de son but pour délivrer un tacle particulièrement rugueux et dangereux dans les pieds de Sead Kolasinac. D’abord averti d’un carton jaune par Monsieur Scharer, le défenseur a finalement été expulsé directement après recours au VAR, son adversaire bosnien devant ensuite quitter le terrain blessé. Près du poteau de corner bosnien, comment a-t-il pu se laisser aller à un geste aussi risqué ? Cela demeure inexplicable. Koundé a alors quitté le terrain alsacien la tête basse, forçant son sélectionneur à revoir ses plans avec un joueur en moins.

Deschamps va convoquer un joueur pour pallier la suspension de Koundé : 


>