Equipe de France : Giroud peut-il dépasser Henry ?

Panoramic

Toujours vivant, toujours debout. Olivier Giroud, c’est un peu le Renaud du football français. Sa capacité de réaction est presque devenue sa marque de fabrique tant elle est puissante, encore matérialisée par ce but face à la Turquie lors du dernier match des Bleus, le mois dernier, alors qu’il venait d’entrer en jeu à la place de Wissam Ben Yedder (que Didier Deschamps avait tenté de titulariser en pointe à sa place, sans succès). L’attaquant de Chelsea avait ouvert le score dans la foulée de son entrée en jeu.

 

Le refrain a été régulièrement entendu ces dernières saisons : à force d’enchaîner les matches avec une telle opiniâtreté face à des sélections souvent mineures, lors des éliminatoires, Giroud va finir par battre le record de buts de Thierry Henry. Mais la vérité, que chacun estimera heureuse ou non, est ailleurs. Pour Giroud, l’objectif immédiat et réel passera dans un premier temps par la deuxième place de Michel Platini. « Je l’espère », était-il bien obligé d’admettre dès le mois de mars (pour le Dauphiné), alors qu’il inscrivait seulement son 34e but. Désormais, l’attaquant de Chelsea est à 38 unités, et l’ancienne légende des Bleus à 41 réalisations. Pour rappel, Thierry Henry est à 51 buts.

A 33 ans, l’ancien avant-centre d’Arsenal et Montpellier reste soumis à plusieurs impondérables. Il lui faut déjà changer de club pour retrouver du temps de jeu, ce qui devrait être le cas cet hiver. Didier Deschamps se fait de plus en plus menaçant à ce sujet, il ne pourra plus lui maintenir sa confiance aveugle s’il reste à ce point sur la touche. L’autre problème, duquel Giroud s’était relevé comme toujours au début du Mondial 2018, concerne le talent supposé supérieur de ses concurrents. Oui, un jour, Kylian Mbappé va forcément le supplanter en pointe. Mais quand ? Ça dépend avant tout de la consistance des copains, un test qu’Ousmane Dembélé avait par exemple manqué en Russie. Et même si Giroud n’avait pas marqué un seul but de la compétition, son ratio est tout à fait acceptable : 0,4 but par match, contre 0,41 pour Thierry Henry.

Bleus - Henry : "Giroud, un point de référence"