Bussaglia : "Pas de calcul"

Panoramic

Parmi les supporters des Bleues, tout le monde songe déjà à l'éventuel France-Etats-Unis en quarts de finale du Mondial féminin, qui pourrait avoir lieu le 28 juin au Parc, si les deux sélections terminent en tête de leur groupe (puis gagnent leur huitième, bien évidemment). Elise Bussaglia, elle, "n'y pense pas du tout""Si vous avez peur, je vous invite à vous détendre, parce que moi ça va, je n'ai pas peur."

En conférence de presse samedi, à deux jours du troisième et dernier match de poule face au Nigeria, la Dijonnaise se projette en bonne institutrice: "Pas de calcul, il faut qu'on gagne ce troisième match. En étant dans le groupe A, on joue d'abord, peut-être que ce sont les autres qui feront des calculs..." De là à ce que les Américaines fassent exprès de perdre, ce serait compliqué, elles qui restent sur ce 13-0 mémorable face à la Thaïlande.

"On ressent l'engouement lors des entraînements en public, et lors des matches bien sûr, poursuit l'ancienne Parisienne, Lyonnaise ou Barcelonaise. Mais on reste dans notre bulle, focalisées sur nos objectifs." Car cet éventuel France-USA, c'est donc dans deux semaines. Entre temps, le potentiel huitième de finale serait face à un troisième de groupe, peut-être l'Australie, l'Argentine ou la Nouvelle-Zélande.