Bleus, objectif Mondial : Lloris se démène, Benzema retrouve des sensations

Reuters

Lloris héroïque


Le gardien de Tottenham a réalisé l'un de ses matches référence cette saison, et contribué à la victoire surprise de son équipe sur le terrain de Manchester City (3-2). Ses deux interventions sur les deux seules occasions franches des Citizens en seconde période (Cancelo à la 76e, et surtout Gündogan 10 minutes plus tôt) ont été décisives pour préserver le plus longtemps possible le court avantage de 2-1, avant que Riyad Mahrez n'égalise sur penalty  (90+2), puis que Harry Kane ne donne la victoire aux Spurs (90+5). "Lloris a été brillant, nous aurions dû marquer plus de buts", a reconnu l'entraîneur des Citizens Pep Guardiola. Le champion du monde a montré de la solidité mentale après son erreur de la première période, où il a mal apprécié la trajectoire plongeante d'un centre de Sterling, et repoussé le ballon dans les pieds de Gündogan, pour l'égalisation de City.

Benzema retrouve son jardin


A Madrid, le stade Santiago-Bernabeu a retrouvé son roi: Karim Benzema, de retour d'une blessure qui l'a éloigné des terrains pendant trois semaines, a retrouvé son jardin préféré samedi soir contre Alavés en Liga (3-0) pour signer deux passes décisives et un but. Benzema a d'abord décalé Marco Asensio pour une frappe magistrale (63e), puis a servi Vinicius dans la surface pour une action d'école qu'il a lui-même initiée d'une talonnade (80e), avant de conclure son chef d'œuvre sur penalty (90e+1). Muet comme toute la "Maison blanche" au Parc des Princes mardi en 8e de finale aller de Ligue des champions, l'avant-centre français a retrouvé des jambes samedi pour installer plus confortablement son Real Madrid en tête du classement de la Liga, avec six points d'avance sur son premier poursuivant, le Séville FC, accroché 1-1 sur la pelouse de l'Espanyol dimanche.

Dans un article intitulé "Karim, l'orfèvre", le quotidien espagnol Marca a estimé dimanche que Benzema était "monté en puissance" et avait "encore tissé son football de soie" pour "distiller un football de très haut niveau après sa blessure", finissant le match à "un niveau d'extraterrestre dont il est coutumier".  Avec 304 réalisations sous le maillot blanc, Benzema n'est plus qu'à quatre petites unités de la légende Alfredo di Stéfano, qu'il devrait éjecter du podium des meilleurs buteurs de l'histoire du Real sous peu.

Martial et Koundé dans le dur


Week-end à oublier pour les Français du Séville FC. Anthony Martial, prêté en janvier par Manchester United jusqu'à la fin de la saison, a dû céder sa place en grimaçant à la 26e minute du match contre l'Espanyol, visiblement touché à l'arrière du genou gauche. "Il a ressenti comme une pointe, un pincement", a déploré son entraîneur Julen Lopetegui. Auteur de son premier but sous ses nouvelles couleurs jeudi en 16e de finale aller de Ligue Europa contre le Dinamo Zagreb (3-1), Martial avait déjà souffert d'une blessure à un genou qui lui a fait manquer trois matches avec Manchester en décembre 2021. Présent en octobre pour la phase finale de la Ligue des nations en Italie avec les Bleus (mais laissé sur le banc) et appelé aussi en septembre pour les matches de qualification pour le Mondial au Qatar, Martial n'avait toutefois pas été convoqué en novembre pour les matches contre le Kazakhstan et la Finlande.

Pour son compatriote et coéquipier Jules Koundé, le week-end a été tout aussi compliqué: l'ancien Girondin a été expulsé à la 76e minute pour avoir écopé d'un deuxième carton pour protestation après un accrochage avec Javi Puado. Le deuxième rouge en deux mois en Liga pour Koundé, qui avait déjà été expulsé le 21 décembre contre le Barça (1-1). Un défaut de jeunesse à vite corriger pour Koundé, qui manquera le très attendu derby face au Betis le week-end prochain.


>