Bleus, objectif Mondial: Kanté revient fort, Giroud ne lâche rien

panoramic

Giroud retrouve le sourire à San Siro

Positif au Covid-19 en septembre, gêné par des douleurs au dos ensuite, Olivier Giroud a retrouvé sa place de titulaire samedi avec l'AC Milan en championnat. Il a fêté l'événement en inscrivant son troisième but en quatre matches de Serie A, de la tête, sonnant la révolte à l'heure de jeu alors que les Rossoneri étaient menés 2-0 par Hellas Verone. L'avant-centre de 35 ans, dont l'équipe s'est finalement imposée 3-2, est allé récupérer le ballon dans les filets adverses avant de se frapper la poitrine à plusieurs reprises devant les supporters surexcités de San Siro. De quoi atténuer un peu sa peine après avoir regardé les Bleus gagner la Ligue des nations sans lui dans ce même stade la semaine précédente.

"Pour être honnête avec vous, c'était un peu bizarre de les voir jouer dans mon stade, mon nouveau stade, où j'ai réussi mes débuts", a-t-il commenté auprès du site d'information spécialisé The Athletic. "J'étais évidemment déçu de ne pas être là. Didier Deschamps a décidé de ne pas m'appeler et je dois respecter cette décision", a déclaré l'ancien attaquant d'Arsenal et Chelsea, à qui la sélection "manque".

Le Covid vite oublié pour Kanté

De retour avec Chelsea après avoir été testé positif au Covid fin septembre et contraint à s'isoler, N'Golo Kanté a fourni une prestation pleine, samedi, qui a prouvé que ce n'était qu'un vilain souvenir. Alors que certains joueurs affectés ont parfois mis du temps à retrouver leur niveau maximal, le champion du monde a été aussi hyperactif et infatigable qu'à l'accoutumée dans un succès difficile à Brentford (1-0) qui a redonné les rênes de la Premier League aux Blues.

"Si vous avez N'Golo (Kanté) en pleine forme dès le coup d'envoi, pourquoi le mettre sur le banc?", a lancé Thomas Tuchel avant le match pour signifier à quel point il est incontournable quand il n'est pas diminué. Privé par sa maladie du match de Ligue des champions contre la Juventus et de la finale à quatre de la Ligue des nations avec les Bleus, Kanté entre dans des mois importants sur un plan personnel. Âgé de 30 ans et en fin de contrat à la fin de la saison prochaine, il doit bientôt entamer des négociations pour une prolongation avec les Blues. Mais il pourrait aussi être amené à envisager un départ cet été.

Guendouzi, la hargne et les buts avant OM-PSG

Dimanche à Marseille, sa tignasse frisée était partout: Mattéo Guendouzi a livré une prestation de haut vol contre Lorient (4-1), son ancien club (2016-2018), avec à la clé une passe décisive, un but inscrit et un deuxième quasiment à son crédit - mais finalement accordé à Houboulang Mendes contre son camp. "Je suis sûr de moi, je sais que je suis double buteur, la frappe était cadrée", a-t-il réagi, amusé. Quoi qu'il en soit, le milieu a surnagé contre les Merlus, déployant sa hargne et son engagement physique sur le terrain. 

De quoi aborder avec appétit une semaine décisive, avec l'affiche contre la Lazio jeudi en Ligue Europa, mais surtout le classique dimanche contre le PSG, son club formateur: "Je crois en mon équipe et je suis sûr qu'on va prendre les trois points", a-t-il lancé. Récent lauréat de la Ligue des nations avec les Bleus, il se dit dans une forme ascendante. "Je me sentais bien, j'avais des cannes" contre Lorient, a-t-il commenté au micro du diffuseur. "Pendant la trêve internationale, j'étais avec l'équipe de France, je n'ai pas beaucoup joué, j'ai gardé de l'énergie", a aussi dit celui qui a "fait mal" aux Bretons, selon l'entraîneur lorientais Christophe Pélissier. En octobre, Guendouzi a participé à son quatrième rassemblement international, mais Deschamps ne lui a toujours pas accordé de temps de jeu.

Guendouzi : "Je me sens très à l'aise dans le dispositif" :

 


>