Bleus : Le patron Saliba, Ben Yeder n'abdique pas

Panoramic

Saliba soigne sa cote

Après sa prestation laborieuse avec les Bleus contre le Danemark (0-2), il y a huit jours, William Saliba s'est largement rattrapé en étant l'un des hommes forts d'Arsenal, vainqueur du derby londonien contre Tottenham (3-1). Le défenseur central a remporté 100% de ses duels aériens, un domaine dans lequel il avait souffert à Copenhague, alors même qu'il luttait contre Harry Kane ou Richarlison, particulièrement habiles dans les airs.

Saliba a rendu une feuille de statistiques quasiment parfaite face à la deuxième meilleure attaque de Premier League au coup d'envoi : aucun adversaire n'a réussi à le dribbler, il a réussi 96% de ses 71 passes et récupéré 11 ballons. "C'était une performance fantastique (d'Arsenal). Mais je veux mentionner un nom tout particulièrement : la raison pour laquelle (ce match) a paru si simple, c'est William Saliba", a souligné Cesc Fabregas, sur BT Sports. "Il a l'air tellement facile (sur le terrain), il pourrait être le défenseur central d'Arsenal pour les 15 à 20 ans à venir" a-t-il estimé l'ancien Gunner.

 

Varane sorti par précaution

Raphaël Varane, le patron de la défense bleue, est sorti sur blessure (cheville) peu avant la mi-temps du derby de Manchester, lourdement perdu 6-3 par son United contre City. Il a quitté le terrain à petits pas, peu de temps après avoir contré une frappe de Phil Foden du pied gauche. "Quand le score est de 4-0 (il était de 3-0 au moment de la sortie de Varane, NDLR), vous devez le sortir, car vous ne voulez pas risquer une plus grosse blessure", a expliqué son entraîneur Erik ten Hag. Depuis son arrivée en 2021 à Manchester, Varane a régulièrement été blessé, à la jambe, à l'aine, aux ischios... Manchester United doit communiquer plus précisément sur la nature de sa blessure, en milieu de semaine probablement, avant le match de Ligue Europa à l'Omonia Nicosie, jeudi.

Kolo Muani en clair-obscur

Randal Kolo Muani est revenu à Francfort plein d'énergie de son premier rassemblement à Clairefontaine avec l'équipe de France. Avec l'Eintracht, l'avant-centre a mis en grande difficulté la défense de l'Union Berlin, inattendu leader de Bundesliga. Il a offert le premier but de Francfort à Mario Götze, en se jouant de trois adversaires et en faisant parler sa vitesse. C'est déjà sa cinquième passe décisive de la saison.

Insaisissable pendant plus d'une heure, sa performance a toutefois été ternie par son exclusion à la 67e minute. Après avoir écopé d'un premier carton jaune pour un coup de coude, Kolo Muani a touché d'une semelle, la cheville du défenseur hongrois de l'Union, Andras Schaäfer et a reçu une deuxième avertissement. Il sera tout de même l'un des hommes forts de l'Eintracht mardi contre Tottenham en Ligue des champions avant sa suspension en championnat samedi à Bochum.

 

Ben Yedder "ne lâche pas"

 

Avec un triplé contre Nantes (4-1), dimanche, Wissam Ben Yedder a ravalé la frustration née de sa non-convocation avec les Bleus en septembre, dernier stage avant le départ au Qatar. Depuis juin 2019, l'avant-centre de Monaco avait enchaîné tous les rassemblements successifs, à l'exception de celui de novembre 2020 en raison d'un test positif au Covid-19.

"Les places sont chères en équipe de France", a reconnu "WBY" après la victoire à Louis-II. "Tout le monde rêve, enfant, de disputer une Coupe du monde. Dans les périodes plus compliquées, il faut travailler deux fois, trois fois plus. Je ne lâche pas, je continue à avancer", a-t-il ajouté.


>