Bleus : le dossier Giroud encore en haut de la pile de Deschamps

Reuters

A six mois du Mondial-2022, les quatre matches de Ligue des nations au programme des Bleus du 3 au 13 juin, contre le Danemark, l'Autriche et la Croatie par deux fois, font clairement office de préparation pour le Qatar. En effet, il n'y aura ensuite qu'un court stage en septembre (deux matches) avant de basculer, mi-novembre, sur la compétition planétaire (21 novembre - 18 décembre)... Les choix de mai donneront donc le ton sur la route de Doha, et cela concerne en premier lieu le poste d'avant-centre, convoité par Giroud derrière les indiscutables Kylian Mbappé et Benzema.

La saison du Milanais, titulaire et efficace à 35 ans avec l'AC Milan (12 buts toutes compétitions confondues et une première place en Serie A), parle pour lui. Ses chiffres en Bleu, où il s'approche du record de buts de Thierry Henry (48 contre 51), également. Mais son vécu a de quoi crisper, depuis le retour de Benzema en juin 2021. Un joueur du statut de Giroud "a besoin d'avoir un rôle important à jouer" et il est "humainement très compliqué" pour lui d'être cantonné à un poste de doublure en sélection, a reconnu Deschamps au début du printemps.

 

"Être cohérent"

 

Le sélectionneur doit donc décider s'il prend le risque d'associer ses deux buteurs dans la même liste, ce qu'il n'a plus fait depuis l'Euro et la triste élimination dès les huitièmes de finale... Le choix est cornélien: avec Benzema et sans Giroud écarté à l'automne, ses Bleus ont brillamment remporté la Ligue des nations. Mais inversement, avec "Olive" et sans "KB" blessé au printemps, la France a enchaîné deux succès probants en amical contre la Côte d'Ivoire (2-1) et l'Afrique du Sud (5-0), avec deux buts de l'insubmersible Giroud.

"Je ne me crée pas de problèmes, je fais en sorte d'être cohérent par rapport à ce que je dis aux joueurs. Quand je mets Olivier, je ne le mets pas pour que ça se passe mal", a évacué "DD" fin mars, confirmant avoir eu une discussion avec l'ex-buteur d'Arsenal et de Chelsea. Les autres attaquants tricolores risquent de scruter cet épineux dossier avec attention, car les places sont chères: Wissam Ben Yedder n'a pas la garantie de rester dans le groupe malgré ses 24 buts en Ligue 1 cette saison, pas plus que Moussa Diaby ou Christopher Nkunku, tout juste sacré meilleur joueur de Bundesliga. Ousmane Dembélé, de son côté, espère toujours retrouver les Bleus pour la première fois depuis près d'un an.

 

Dense rassemblement

 

Au milieu, la blessure à un mollet de Paul Pogba devra être évaluée par l'encadrement pour décider d'une éventuelle convocation du Mancunien. En cas de forfait, Eduardo Camavinga rêve de retrouver l'équipe de France pour parachever sa prometteuse première saison au Real Madrid. Forfait pour Covid-19 en mars, Benjamin Pavard est pour sa part attendu en défense, un secteur où William Saliba et Jonathan Clauss espèrent être reconduits après leurs débuts en mars, et où Ibrahima Konaté, finaliste de Ligue des champions avec Liverpool, postule. 

Y aura-t-il quelques nouvelles têtes au début du rassemblement, prévu le 28 mai ? Une préconvocation a été adressée aux Nantais Randal Kolo Muani et Alban Lafont et aux Rennais Martin Terrier et Benjamin Bourigeaud, selon plusieurs médias. Ces derniers croiseront les doigts pour que Deschamps élargisse légèrement sa liste en vue de ce rassemblement très dense (quatre matches en 11 jours), d'autant qu'en cas de blessure, il sera compliqué de rappeler en renfort des joueurs partis pour la plupart en vacances. Mais le sélectionneur a systématiquement limité son groupe à 23 joueurs cette saison...


>