Ligue des Champions (H) : Le PSG affrontera Aalborg, Nantes sera opposé à Barcelone

Le PSG s'en sort mieux que Nantes. Le tirage au sort du Final Four de la Ligue des Champions masculine, qui se déroulera à Cologne (Allemagne), les 12 et 13 juin prochain, a fait davantage le jeu des Parisiens que des Nantais. Tandis que les hommes de la capitale appelés probablement à devenir cette semaine, samedi ou dimanche, champions de France pour la septième année de suite affronteront les Danois d'Aaalborg, qui découvriront le rendez-vous, le « H », de son côté, a hérité du gros morceau de ces demi-finales, à savoir l'immense FC Barcelone, neuf fois sacré dans la compétition et encore finaliste l'année dernière (défaite 33-28 contre les Allemands de Kiel) après avoir écarté sur sa route en demi-finales le... Paris Saint-Germain. Déjà tombé dans le même groupe que les Catalans cette saison, Nantes se serait probablement bien passé de retrouver cette équipe de Barcelone qui avait terminé la phase de poules avec 14 victoires en autant de matchs joués et avait battu notre représentant lors des deux confrontations (35-27 en Loire-Atlantique et 30-29 en Catalogne).

Nantes battu deux fois en poules par Barcelone, Aalborg petit nouveau





Il faudra donc un nouvel exploit de taille le 12 juin prochain aux Nantais, tombeurs en quarts de finale des Hongrois de Veszprem, qui avait soulevé le trophée à quatre reprises, dont la dernière fois en 2019, s'ils veulent retrouver la finale, trois ans après la défaite contre Montpellier. Ils pourraient alors faire face à un autre club français le PSG, troisième de la dernière édition mais déjà finaliste en 2017 et qui partira favori face à Aalborg, champion du Danemark mais qui n'a encore jamais disputé le Final Four de la Ligue des Champions. Les Danois ont créé la surprise en quarts de finale en faisant chuter les Allemands de Flensburg malgré leur défaite au match retour. La future équipe du Parisien Mikkel Hansen constituera inévitablement la grosse cote de ces demi-finales. A Paris de ne pas tomber dans le piège. Pour Nantes, il faudra encore réussir l'impossible.

>