World Tour : L'équipe Arkéa-Samsic invitée

Un premier cadeau de Nöel sous le sapin de l'équipe Arkéa-Samsic. Ce jeudi matin, la formation bretonne a en effet appris qu'elle disputerait les trois Grands Tours (Tour d'Italie, Tour de France et Tour d'Espagne), et ce sans même à avoir à attendre une invitation. Une magnifique nouvelle pour Emmanuel Hubert et ses coureurs, qui doivent se dire aujourd'hui qu'ils ont bien fait de se battre l'année dernière pour accrocher la deuxième place du classement ProTeams (équivalent de la deuxième division du peloton mondial en cyclisme). Si Arkéa-Samsic peut sabrer le champagne à l'idée de disputer en 2022 les trois Grands Tours mais également de participer à tous les rendez-vous du World Tour, là aussi sans avoir à attendre d'invitation, il le doit à cette deuxième place derrière l'équipe Alpecin-Fenix. Après avoir entériné définitivement le dossier de la formation sud-africaine Qhubeka-NextHash (ex-Dimension Data), qui avait pourtant obtenu un délai supplémentaire pour présenter un repreneur, faute justement de nouveau sponsor, l'UCI a décidé de repêché les Bretons.

Hubert espère que ce ne sera pas un "one shot"


Par ricochet, une autre formation française Total-Energies a obtenu de son côté l'assurance d'être invitée sur toutes les courses World Tour d'un jour la saison prochaine. En ce qui concerne les équipes Cofidis, AG2R-Citroën et Groupama-FDJ, elles repartiront pour une nouvelle saison en première division (WorldTeams), aux côtés notamment des monstres que sont Ineos Grenadiers, Quick-Step Alpha Vinyl ou l'UAE Team Emirates du double vainqueur sortant du Tour de France Tadej Pogacar. Mais l'information du jour, c'est bien évidemment le changement de dimension d'Arkéa-Samsic, qui découvrira du même coup le Tour d'Italie et le Tour d'Espagne. Hubert, interrogé par nos confrères de L'Equipe, espère surtout que cette arrivée dans la cour des grands ne sera pas uniquement furtive. "C'est une très bonne nouvelle pour nous (...) Maintenant, il va falloir faire des choix dans la perspective des points UCI qu'on doit glaner pour avoir notre place en World Tour de 2023 à 2025. Je ne veux pas que ce soit un « one shot », qu'on ait accès au calendrier World Tour seulement une saison. Je veux que ça perdure. » D'autant qu'en attendant la réforme de 2023 (toutes les licences seront redispatchées en fonction des points obtenus par les équipes depuis 2020), l'équipe bretonne, au même titre qu'Alpecin-Fenix, restera en deuxième division.

>