Movistar : Une dernière saison en 2022 pour Alejandro Valverde

Alejandro Valverde ne compte pas jouer plus longtemps les prolongations. Arrivé dans le cyclisme professionnel en 2002 au sein de la formation Kelme-Costa Blanca, le coureur espagnol fera ses adieux au peloton au terme de la saison 2022. Invité ce mardi de l’émission « Radiogaceta de los Deportes » sur la radio nationale espagnole, le natif de Murcie s’est montré affirmatif à ce sujet. « 2022 sera à 100% ma dernière année. Cela n'aurait aucun sens de prolonger davantage après 21 ans d’activité, a confié celui qui a remporté le titre de champion du monde à Innsbruck en 2018 devant Romain Bardet. Qu'est-ce que je pourrais faire de plus ? Mon heure est venue. » A 41 ans, Alejandro Valverde avait initialement prévu de raccrocher son vélo à l’issue de la saison 2021 mais avait finalement décidé de changer d’avis au vu de sa forme, lui qui a remporté cette année le Grand Prix Miguel Indurain, un étape du Critérium du Dauphiné mais qui a également terminé troisième de La Flèche Wallonne, remportée par Julian Alaphilippe.


Pas de dernier Tour de France pour Valverde


A l’occasion de cet entretien, Alejandro Valverde a donné quelques indices concernant le programme de sa dernière saison comme cycliste professionnel, durant laquelle il fera notamment l’impasse sur la Grande Boucle. « Mon calendrier pour 2022 ? Il est certain que je ne ferai pas le Tour de France mais, si tout se passe bien, j'espère disputer le Tour d’Espagne, a affirmé le Murcian. Et pour le reste... Il faudra voir si je dois faire le Tour d'Italie, les Classiques et les courses du calendrier espagnol. » Quant à la question de l’après-carrière, Alejandro Valverde ne compte pas quitter du jour au lendemain l’équipe Movistar, avec laquelle il sera encore sous contrat. « Après ma retraite, il me restera deux ans de contrat au sein de la structure Movistar, rappelle-t-il. J'essayerai alors d'aider autant que je peux, notamment pour former des jeunes, une fonction que j'aime beaucoup. » Après avoir fait rêver tout une génération de coureurs espagnols, le vainqueur de la Vuelta en 2009 entend transmettre son expérience à ceux qui prendront sa suite.

>