Mondiaux 2021 (H) : Deuxième titre consécutif pour Julian Alaphilippe !

Julian Alaphilippe repart pour un an avec l’arc-en-ciel sur les épaules ! A l’issue d’une course que l’équipe de France a dynamité à 190 kilomètres de l’arrivée, le leader des Bleus a réalisé une performance encore plus impressionnante que celle qui lui avait permis de s’offrir son premier titre mondial l’an passé à Imola devant Dylan van Baarle et Michael Valgren. Disputée sur un parcours exigeant de 268,3 kilomètres entre Anvers et Louvain, avec pas moins de 42 difficultés, cette course en ligne des championnats du monde a tout d’abord vu un groupe de huit coureurs, avec notamment le Russe Pavel Kochetkov, l’Autrichien Patrick Gamper ou encore le Mongol Jambaljamts Sainbayar ont animé les 55 kilomètres menant du départ à l’entrée sur le circuit tracé au cœur de Louvain.

La Belgique et le Danemark ont très vite pris en charge le tempo du peloton, laissant près de six minutes à cette échappée loin d’être dangereuse pour les candidats au titre. A l’orée des 200 derniers kilomètres, la Slovénie a mis en route pour ramener le groupe de tête à cinq minutes mais c’est à ce moment que les Bleus ont décidé de mettre leur grain de sel. Avec 192 kilomètres encore à parcourir, Benoît Cosnefroy a planté la première banderille avec Matteo Trentin, Mads Pedersen et Davide Ballerini dans sa roue. Un premier coup qui a tendu le peloton avant qu’Anthony Turgis en remette une couche, forçant la Belgique à réagir avec Tim Declercq et Remco Evenepoel. Sur ordre direct de Julian Alaphilippe, Benoît Cosnefroy a placé un démarrage avec Magnus Cort Nielsen et Remco Evenepoel qui ont suivi.


 

Les Bleus ont dynamité la course


C’est, cette fois, l’Italie qui s’est décidée à réagir mais le peloton a alors commencé à se désorganiser. Le résultat a été un groupe d’une quinzaine de coureurs, avec notamment Benoît Cosnefroy, Arnaud Démare, Primoz Roglic, Remco Evenepoel ou encore Stefan Bissegger, s’est détaché. Kasper Asgreen s’est alors mis à la planche quand la Belgique a tenté de faire barrage pour laisser partir ce groupe. Toutefois, l’entente n’a pas été idéale et l’écart ne s’est jamais réellement accru malgré le tempo intense imposé par les Belges dans le Smeysberg.

Cette tentative des quinze coureurs a pris fin à 135 kilomètres de l’arrivée, l’échappée étant ensuite rattrapée. Toutefois, le calme n’a été que de courte durée car, dans un rôle d’équipier, Remco Evenepoel a une nouvelle fois secoué le peloton dans le Wijnpers, ou Côte du Pressoir. Le peloton s’est une nouvelle fois scindé alors que Marc Hirschi, en bronze à Imola, a préféré couper son effort. Les offensives se sont multipliées à l’occasion de ce deuxième passage sur le circuit de Louvain avec Georg Zimmerman, Anthony Turgis puis Tieshj Benoot qui ont tenté leur chance. Sur ses terres, la Belgique a pris ses responsabilités avec Victor Campenaerts, sans toutefois empêcher Ivan Garcia Cortina d’attaquer avec Remco Evenepoel et Valentin Madouas dans sa roue. Une offensive qui a permis à un nouveau groupe de prendre quelques longueurs d’avance, sans toutefois creuser l’écart. Le deuxième passage sur le circuit flandrien a permis à Benoît Cosnefroy de poursuivre le travail de sape de l’équipe de France dans le Smeysberg.

 

 


 

 

Alaphilippe s’y est pris à quatre fois pour s'envoler


Michal Kwiatkowski a alors réalisé un coup d’épée dans l’eau dans la pente du Moskesstraat. C’est à 60 kilomètres de l’arrivée que Julian Alaphilippe est sorti de sa boîte avec une première accélération dans le Bekestraat. Sentant la menace, Wout Van Aert a immédiatement pris la roue mais « Loulou » avait une idée derrière la tête. Un nouveau démarrage a mis le groupe de tête dans le rouge, Florian Sénéchal et Valentin Madouas étant au côté de leur leader, qui a emmené Sonny Colbrelli à 52 kilomètres de l’arrivée, avant d’être à nouveau rattrapé. Dans l’avant-dernier tour du circuit de Louvain, Valentin Madouas a profité des pentes du Wijnpers pour placer une nouvelle banderille et faire une sérieuse sélection.

Mais ce n’était pas suffisant pour Julian Alaphilippe qui a profité des ascensions pour harceler ses rivaux et c’est à 17 kilomètres du but que ça a finit par payer, dans la Côte de Saint-Antoine. Comme à Imola en 2020, les poursuivants se sont regardés pendant que le champion du monde en titre a écrasé ses pédales. Si l’écart a un temps plafonné autour des quinze secondes, c’est dans la dernière difficulté que le Français a réalisé qu’il était parti pour une deuxième année avec le maillot arc-en-ciel sur les épaules. Devant une foule massée sur le bord de la route, Julian Alaphilippe sa savouré ce moment, passant la ligne avec 32 secondes d’avance sur Dylan van Baarle et Michael Valgren, qui complètent le podium. Quatrième, Jasper Stuyven n’offre pas à la Belgique une médaille à domicile quand Mathieu van der Poel termine huitième, trois places devant Wout Van Aert. Pour la première fois, un Français conserve le titre de champion du monde et Julian Alaphilippe devient le septième à y parvenir.

CYCLISME / CHAMPIONNATS DU MONDE 2021
Course en ligne (H) - Anvers-Louvain (268,3km) - Dimanche 26 septembre 2021


1- Julian Alaphilippe (FRA) en 5h56’34’’
2- Dylan van Baarle (PBS) à 32’’
3- Michael Valgren (DAN) à 32’’
4- Jasper Stuyven (BEL) à 32’’
5- Neilson Powless (USA) à 32’’
6- Thomas Pidcock (GBR) à 49’’
7- Zdenek Stybar (RTC) à 1’06’’
8- Mathieu van der Poel (PBS) à 1’18’’
9- Florian Sénéchal (FRA) à 1’18’’
10- Sonny Colbrelli (ITA) à 1’18’’


>