Les doutes de Gilbert sur les polyvalents Van Aert et van der Poel



Wout Van Aert et Mathieu van der Poel ont une particularité. Le Belge (26 ans) de la formation néerlandaise Jumbo-Visma et le Neérlandais (25 ans) de l’équipe belge Alpecin-Fenix ont performé en cyclo-cross avant de basculer sur le goudron et d’intégrer le peloton professionnel. Spécialistes de la discipline qui leur a donné leurs premières émotions sur un vélo, les deux hommes alternent entre la saison de cyclisme sur route et celle dans les labourés. Quand l’une finit, l’autre démarre et inversement. Ils sont d’ailleurs engagés dans la Coupe du Monde de cyclo-cross, dans laquelle Van Aert est leader au classement général et van der Poel second avant la cinquième et dernière manche. Cependant, si l’alternance entre les deux disciplines se passe, pour le moment, très bien pour eux, ils pourraient être amenés dans le futur à faire un choix difficile.

Gilbert admire mais prévient


Prioriser la route et laisser tomber le cyclo-cross, ou le contraire. Du moins, c’est ce que pense Philippe Gilbert. Le coureur expérimenté de la formation Lotto-Soudal doute qu’ils pourront tenir sur ce rythme effréné sur les prochaines années. « Je ne sais pas s’il est possible de maintenir ce niveau d’intensité et de vie aussi longtemps parce que mentalement, c’est vraiment exigeant. Ils n’ont pas de vie, sauf le vélo, a-t-il lâché dans les colonnes de Cyclingnews. Peut-être qu’ils auront des carrières très courtes mais couronnées de succès ou qu’ils devront choisir une discipline ou une autre. Je ne sais pas s’ils peuvent continuer à être comme ça pendant 365 jours sans repos. » Le champion du monde sur route en 2012 reste toutefois fasciné par leurs performances dans les deux disciplines. « Ces deux-là, ils viennent, ils gagnent, ils retournent au cyclo-cross et ils gagnent à nouveau. C’est vraiment impressionnant », a-t-il ajouté. Tant que cela dure, il pourra apprécier les exploits des deux hommes.

>