Israel-Premier Tech : C'est officiel pour Simon Clarke !

La rumeur s’est finalement avérée vraie. Alors qu’il s’est retrouvé sans équipe à la suite de la fermeture de la formation Qhubeka-Assos fin 2021, Simon Clarke va bel-et-bien rebondir sous les couleurs de l’équipe Israel-Premier Tech en 2022. Le coureur australien a officiellement signé un contrat d’une saisons avec la formation israélienne qui compte déjà dans ses rangs des coureurs tels Chris Froome ou encore Michael Woods. A 35 ans, le natif de Melbourne pourrait se lancer un dernier défi au sein d’une équipe plus ambitieuse que jamais avec l’arrivée de Jakob Fuglsang mais également le partenariat noué avec la société canadienne Premier Tech, précédemment sponsor de la formation kazakhe Astana. « Tout d’abord, je suis heureux d’avoir trouvé une équipe, a confié Simon Clarke dans un communiqué. Ensuite, je suis satisfait d’arriver au sein d’une formation que j’aurai volontiers rejoint dans le cadre d’une fenêtre des transferts traditionnelle. »


Clarke : « J’arrive avec l’esprit ouvert »


Pour Simon Clarke, arriver au sein de l’équipe Israel-Premier Tech est « comme revenir à la maison, même si ce n’est pas le cas ». En effet, l’Australien va retrouver au sein de sa nouvelle formation des coureurs tels Daryl Impey, Giacomo Nizzolo ou encore Sep Vanmarcke, avec lesquels il a déjà fait équipe chez Qhubeka-NextHash, EF Education ou encore Orica-GreenEdge. Concernant ses objectifs pour cette seule année de contrat, Simon Clarke assure que rien n’est encore fixé. « Je ne peux pas trop m’exprimer à ce sujet avant d’avoir parlé avec l’équipe mais j’arrive avec l’esprit ouvert, je serai heureux de faire n’importe quoi et je tirerai le maximum des opportunités qui se présenteront », affirme-t-il. De son côté, le manager général de l’équipe Israel-Premier Tech Kjell Carlström a admis avoir « sauté sur l’occasion » de recruter Simon Clarke après avoir échangé avec lui plusieurs fois ces dernières années. « Il est non seulement un coureur expérimenté et talentueux mais c’est également quelqu’un qui sait gagner, ses deux succès d’étape sur la Vuelta parlent pour lui », ajoute le dirigeant finlandais.

>