Inquiétude pour Geraint Thomas

Twitter/@TourdeSuisse

Le ciel est en train de tomber sur la tête de l'équipe Sky, devenue Ineos au début du mois de mai. Six jours après la grave chute de Christopher Froome, tombé sur le Dauphiné, et forfait pour le prochain Tour de France puisqu'il ne reprendra pas la compétition avant 2020, c'est Geraint Thomas, l'autre leader de la formation britannique, qui a été obligé d'abandonner sur le Tour de Suisse après être tombé lors de la 4e étape.

Le vainqueur du Tour de France 2018 est allé au sol dans une ligne droite, en même temps qu'un coureur Astana. Le Gallois allait sans doute assez vite lorsqu'il a heurté le bitume, et il apparaissait sonné sur la chaussée, le maillot déchiré au niveau du dos. Thomas a mis du temps avant de se relever mais il a réussi à enlever sa tunique sans trop de difficulté, ce qui laisse espérer que la clavicule a tenu bon. Il faudra toutefois attendre le verdict des examens que le Britannique est allé passer à l'hôpital, et cela reste tout de même très préoccupant, à moins de trois semaines du départ du Tour de France.

Dans le pire des scénarios, Thomas ne pourra pas défendre son maillot jaune. Dans le meilleur des cas, sa préparation pour la Grande Boucle sera perturbée. Si Thomas, après Froome, devait ne pas être bon pour le service, Egan Bernal serait alors propulsé en tant que leader unique de la formation britannique. Le prodige colombien, également engagé sur le Tour de Suisse, était initialement prévu sur le Tour d'Italie mais il avait dû déclarer forfait, victime lui aussi d'une chute, à l'entraînement début mai. En l'espace d'un mois et demi, l'équipe de Dave Brailsford n'a pas été épargnée par les coups du sort.