Ineos Grenadiers : Kwiatkowski prolonge jusqu'en 2025

Panoramic


"Kwiato" bouclera la boucle. Arrivé en 2016 au sein de l'équipe Ineos-Grenadiers, alors encore appelée équipe Sky, Michal Kwiatkowski (32 ans) y sera resté dix ans. Alors que son contrat arrivait à terme, le Polonais en a en effet paraphé un nouveau, a annoncé sa formation ce mardi. Une prolongation qui lie désormais l'ancien champion du monde sur route (en 2014) aux couleurs chères à Egan Bernal, qui fera son grand retour à la compétition mardi sur le Tour du Danemark, jusqu'en 2025. Pour le plus grand plaisir de l'intéressé, qui a donc décidé de maintenir sa confiance à Ineos-Grenadiers en dépit des sollicitations dont il fait l'objet au sein du peloton. Toutefois, visiblement, à en croire Kwiatkowski, la question ne se posait même pas, d'autant qu'il lui tenait vraiment à cœur d'atteindre ces dix ans avec cette équipe qui avait choisi de miser sur lui alors que le natif de Chelmza, qui défendait alors les couleurs de l'équipe Etixx-Quick Step, ne possédait pas encore le palmarès qu'il s'est bâti par la suite (il a notamment remporté Milan-San Remo, l'Amstel Gold Race pour la deuxième fois de sa carrière, la Classique de Saint-Sébastien, les Strade Bianche là aussi pour la deuxième fois, le Grand Prix E3, Tirreno-Adriatico et le Tour de Pologne) après avoir rejoint Sky. "Prolonger mon contrat jusqu’en 2025 signifie que je serai resté dix ans dans l'équipe, ça veut dire que je me sens comme chez moi. Je me suis vu grandir au fil des ans et j’ai réussi à remporter de belles victoires. Je suis impatient de maintenir ce niveau pendant trois ans", savoure celui qui avait dû renoncer sur blessure (déchirure musculaire) au dernier Tour de France mais avait joué un rôle considérable dans le règne de son équipe sur la Grande Boucle, notamment lors de ses trois premières années avec deux sacres de plus pour Christopher Froome, déjà vainqueur du Tour en 2015, et le premier de Geraint Thomas, en 2018.

"La capacité de Kwiato à lire une course est sans égal"


C'est aussi pour cette raison que la formation britannique se réjouit de conserver dans ses rangs trois années de plus le Polonais qui avait terminé 11eme de la Grande Boucle en 2013. "Je suis très heureux que "Kwiato" reste avec nous jusqu'en 2025. C'est un coureur de vélo dans l'âme, il fait partie intégrante de l'équipe et sa capacité à lire une course est sans égal, tout comme son dévouement à être l'un des meilleurs coéquipiers que vous puissiez demander. C'est pourquoi c'est toujours une joie absolue de le voir remporter ses propres victoires, comme il l'a fait à l'Amstel Gold Race cette année", savoure le manager-adjoint Rob Ellingworth, certain que Kwiatkowski a encore de beaux jours devant lui et devrait encore permettre à Ineos-Grenadiers de gonfler sa collection de succès. Et tant pis pour ceux qui rêvaient de convaincre le Polonais, vainqueur d'une étape du Tour en 2020, de changer d'air.

>