Ineos-Grenadiers : Brailsford pourrait passer la main !

Et si Dave Brailsford (57 ans) rendait son tablier de patron de l'équipe Ineos-Grenadiers ? Il se pourrait que l'emblématique dirigeant de l'équipe chère il fût un temps au quadruple vainqueur du Tour de France Christopher Froome doive très vite passer la main en raison de ses soucis de santé. Opéré d'un cancer de la prostate il y a deux ans, le Britannique souffre cette fois d'un problème au coeur qui l'a obligé à subir une nouvelle intervention, un peu plus tôt dans l'année. Des opérations à répétition doublées de l'état de santé de plus en plus inquiétant de Brailsford qui pourraient ne pas lui laisser d'autre choix que de très vite jeter l'éponge et de laisser son fauteuil à quelqu'un d'autre. Au lendemain de ce Tour de France que son leader Richard Carapaz a terminé à la troisième place, le patron de l'ex-équipe Sky ne cache pas qu'il réfléchit très sérieusement à sa sortie. "Si j'ai d'autres soucis de santé, je ne pourrai pas continuer et j'arrêterai. Je suis assez clair sur le sujet. J'essaie de prendre soin de moi, mais je dois aussi aider, diriger et soutenir les gens de mon équipe. Et si, à un moment, vous devez prendre davantage soin de vous que des autres, il est temps d'arrêter", estime celui qui possède aussi la casquette de directeur de la performance de la Fédération britannique de cyclisme.

Brailsford : "Mon problème cardiaque a été effrayant"


Le Gallois avoue au passage qu'il s'est fait très peur récemment. Plus encore que lorsqu'il a appris qu'il souffrait d'un cancer. "Quand, à deux reprises en l'espace de deux ans, vous vivez des choses qui mettent votre vie en danger, vous vous demandez ce qu'il va bien pouvoir se passer. Si le cancer avait été effrayant mais gérable, mon problème cardiaque a été beaucoup plus effrayant". Toujours aux commandes d'Ineos-Grenadiers pour le moment, le natif de Derby revient dans cette même interview accordée au Guardian sur la performance de Carapaz lors de cette Grande Boucle venue de nouveau couronner Tadej Pogacar. "Je suis très fier de Richard Carapaz. Il s'est battu avec tellement de coeur et d'engagement pour être le premier Équatorien à monter sur le podium". A l'origine, Brailsford pensait que Carapaz ne serait pas le seul coureur de l'équipe à pouvoir viser le podium. "Mais les chutes de la première semaine ont complètement changé (la) dynamique. "

>