Flèche Wallonne : Alaphilippe, à l'attaque du mur pour lancer sa saison


Ce mercredi, Julian Alaphilippe s'attaque à l'une de ses classiques préférées, la Flèche Wallonne, lui qui, en quatre éditions, n'a jamais faire pire que deuxième, à deux reprises, pour également deux victoires. Le Français va devoir se servir de cette course pour prouver qu'il mérite bien son maillot arc-en-ciel.  Mais quel coureur a des caractéristiques aussi parfaites que lui pour cette épreuve ? Pour rappel, sur cette classique mythique, le Tricolore n'a été battu que Alejandro Valverde, qui fêtera ses 41 ans ce dimanche. Par conséquent, il est le coureur par excellence pour cette attaque finale dans le mur de l'Huy. Un mur qui, d'ailleurs, décide généralement de la course entière, et comme l'a dit Alaphilippe, en conférence de presse : « On peut se sentir bien aux 500 mètres et quand même finir par exploser. » Mais avant tout cela, les différents coureurs engagés vont devoir se frotter à la nouveauté du circuit, la côte de Gives, au km 115, un sommet situé juste avant l'entrée du circuit final. L’enchaînement du mur de l'Huy, de la côte d'Ereffe, de la côte du chemin des Gueuses, à parcourir trois fois, ne devrait rien changer, car tout se décidera sur le chemin des Chapelles.

Un double objectif en ligne de mire


Mais Julian Alaphilippe devra avoir les jambes s'il souhaite l'emporter ce mercredi, car sa prestation dimanche, à l'Amstel Gold Race et sa 6eme place, en a fait douter plus d'un. Au sommet du dernier passage du Cauberg, le Français a flanché, au moment où ses concurrents sont partis se disputer la victoire finale. Le natif de Saint-Amand-Montrond a des ambitions pour cette campagne ardennaise, et veut également remporter la course dont il rêve, Liège-Bastogne-Liège. Une course qui résiste aux Français depuis 41 ans et la dernière victoire de Bernard Hinault. L'ancien cycliste a d’ailleurs estimé que Alaphilippe pouvait lui succéder. Le Tricolore n'a jamais fait mieux que 2eme, lors de sa première participation en 2015, et n'est depuis jamais remonté sur le podium de cette classique qui lui résiste tant.

Un plateau cinq étoiles


La concurrence sera féroce cette année, car même si l'équipe UAE Emirates a dû renoncer à prendre le départ à cause notamment d'un test positif au Covid-19 de Diego Ulissi. Sans Tadej Pogacar et Marc Hirschi, tenant du titre, le champion du monde devra notamment affronter Primoz Roglic. Le Slovène disputera sa première Flèche Wallonne. A noter également la présence du jeune Britannique Tom Pidcock, accompagné de son armada de coéquipiers d'Ineos Grenadiers. Côté Français, Benoît Cosnefroy, 2eme l'an passé, va tenter de prouver qu'il a mérité sa place sur le podium, en l'absence de Alaphilippe l'année dernière, tandis que David Gaudu a assuré qu'il se sentait en pleine forme et au top de ses sensations sur un vélo. Le seul décideur final de la course sera l'ascension du mur de l'Huy et ses 200 derniers mètres à 9,6%.

>