DSM : Une première saison satisfaisante pour Romain Bardet

Romain Bardet ne regrette rien. A la fin de la saison 2020, le natif de Brioude a quitté son équipe de toujours. Après neuf saisons sous les couleurs d’AG2R-La Mondiale, le Français a rallié la formation DSM et assure avoir fait le bon choix. « Ce changement d’équipe était exactement ce dont j’avais besoin. J’étais heureux chez AG2R mais, à un moment, vous avez besoin de changement, a confié Romain Bardet dans un entretien accordé au site spécialisé Cyclingnews. J’aurai pu rester dans cette équipe pour quatre ou cinq années de plus car c’était comme une famille mais, en même temps, j’avais besoin d’un encadrement à même de plus me pousser. » Assurant que cette volonté de changement dans sa carrière n’a pas été une surprise pour son entourage, le meilleur grimpeur du Tour de France 2019 affirme que ce changement d’équipe lui a permis de sortir de sa « zone de confort ». « Je dois également avouer que j’avais beaucoup à perdre là-dedans », ajoute Romain Bardet.


Bardet : « J’aurais pu viser un Top 10 sur le Tour »


Un changement d’équipe qu’il a également justifié par la volonté de ne pas arriver à un point de stagnation après des années de progression, avec également l’envie d’en finir avec les critiques le concernant. « J’ai pu grimper dans la hiérarchie mais je ne pouvais pas rester sur cette trajectoire jusqu’au bout de ma carrière car c’était de plus en plus évident que ça ne fonctionnait pas, ajoute Romain Bardet. J’aurais pu viser un Top 10 sur le Tour, ce qui reste un très bon résultat. Mais, même en 2018, quand j’ai terminé sixième après ce qui était à certains égards mon meilleur Tour, il y a des gens qui continuaient de dire : ‘Il n’est pas si bon que ça’. J’ai alors senti que je devais changer quelque chose. » Un changement qui s’est principalement matérialisé par une absence sur la Grande Boucle en 2021, mais pas de quoi ternir son bilan. « Je suis assez satisfait de ma saison et c’était une belle année me concernant. 2021 était une bonne année car j’ai pu bien finir avec deux Grands Tours, a confié le natif de Brioude. C’était également ma première année avec l’équipe, il m’a fallu donc quelques semaines pour m’adapter. J’étais heureux de finir l’année en bonne forme et nous avons fait du bon boulot ensemble. »

Bardet : « Je veux aller sur le Tour si je peux y être performant »


Pour 2022, Romain Bardet ambitionne d’avoir un programme de course similaire à celui de 2021… et ne cache pas un intérêt pour le Tour de France. « Tout ce que je souhaite faire, c’est participer à deux Grands Tours et bien m’y préparer, a confié le Français. Ça a bien fonctionné avec le Giro et la Vuelta cette année mais le parcours du Tour de France de l’an prochain m’intéresse. » Toutefois, il n’est pas forcément question d’y aller pour tout miser sur cette seule Grande Boucle, notamment si les cadors du peloton s’y donnent également rendez-vous. « Nous verrons bien où je pourrais faire une différence mais on devra être malins car il y a des coureurs plus forts que moi, assure Romain Bardet. Je pense être en mesure de me battre pour le Top 5 et même le podium si tout se passe bien. Mais, s’il y a Tadej Pogacar, Primoz Roglic et Egan Bernal, nous devrons être malins et trouver quel Grand Tour convient le mieux. » Toutefois, le coureur tricolore admet qu’il ne sera pas évident de caser une autre course de trois semaines dans son calendrier. « Je veux aller sur le Tour si je peux y être performant, ajoute-t-il. Je veux peser sur la course et il y a différents moyens d’y parvenir. Je suis clairement dans la bonne équipe pour ça. » Une formation qui, selon lui, est déjà au stade de la réflexion quant à cette saison 2022.

>