DSM : La justice saisie par Ilan Van Wilder pour obtenir la résiliation de son contrat

Le point de non-retour est clairement atteint entre Ilan Van Wilder et l’équipe DSM. Le jeune coureur belge, passé professionnel en 2020 alors que l’équipe allemande portait encore le nom Sunweb, avait laissé entendre an août dernier qu’il se voyait loin de son actuelle formation. Une situation tendue qui s’était aggravée quand l’équipe DSM avait décidé d’écarter Ilan Van Wilder de son effectif pour la dernière Vuelta, qui devait être le premier Grand Tour du natif de Jette. Ce dernier avait alors exprimé son désarroi via les réseaux sociaux quand un de ses entraîneurs, Rudi Kemna, avait mis en avant le manque de « coopération » venant du coureur de 21 ans. Ne cachant pas qu’il est « un véritable talent », l’entraîneur de l’équipe DSM avait annoncé la couleur dans des propos recueillis par le site néerlandais Wielerflits : « Nous n’avons pas l’intention de laisser Ilan Van Wilder partir ». Une indépendance que le coureur compte prendre coûte-que-coûte.

DSM regrette l’attitude de l’entourage de Van Wilder


En effet, cette affaire va désormais se régler devant la justice, comme l’a annoncé l’équipe DSM dans un communiqué transmis au site spécialisé Cyclingnews. « Nous savons qu’un de nous coureurs, Ilan Van Wilder, ainsi que son agent ont décidé d’intenter une action en justice afin de rompre le contrat de travail d’Ilan avec l’équipe DSM, annonce la formation allemande dans ce communiqué. Cela afin de permettre un départ vers une autre équipe avant la date d’expiration de l’accord existant. Naturellement, nous sommes très déçus par cette procédure. Plutôt que d’opter pour la bonne approche, qui est celle de faire une demande de transfert comme l’agent d’Ilan en a été informé, il a été décidé d’opter pour un procès jetant le discrédit par les médias sur l’équipe et ceux qui y travaillent quotidiennement aux côtés d’Ilan et ce pour forcer une résiliation anticipée du contrat. » Une affaire qui sera jugée par un tribunal d’Overijssel, aux Pays-Bas, et un verdict n’est pas attendu avant la mi-novembre. Un départ prématuré d’Ilan Van Wilder suivrait ceux de coureurs tels Tom Dumoulin, Warren Barguil ou encore Michael Matthews ces dernières années.

>