Deceuninck-Quick Step : Pour Cavendish, Lefévère perd patience

De quoi sera fait l’avenir de Mark Cavendish ? Revenu au sein de l’équipe Deceuninck-Quick Step cette saison, le natif de l’Ile de Man a connu une deuxième jeunesse. Le sprinteur britannique s’est notamment illustré sur le dernier Tour de France avec le maillot vert du classement par points et, surtout, quatre victoires d’étape qui lui ont permis de battre le record d’Eddy Merckx. Toutefois, la situation contractuelle du coureur de 26 ans est encore indécise. Engagé pour seulement une saison alors qu’il semblait proche de raccrocher son vélo, Mark Cavendish a récemment déclaré dans son autobiographie que « c’était soit Patrick Lefévère et Deceuninck-Quick Step, soit (il) arrêtait de courir ». Le patron de la formation belge, de son côté, semble perdre toujours plus patience alors que les négociations avec le champion du monde 2011 se poursuivent.

Lefévère : « Il me dit qu’il veut m’observer et apprendre »


Dans sa colonne publiée dans le quotidien belge néerlandophone Het Laatste Nieuws, Patrick Lefévère n’a pas caché son énervement face à des négociations qui stagnent. « C’est ennuyeux que cela prennent autant de temps, a confié l’influent dirigeant. Je voulais que cela soit terminé ce samedi et je sais que c’est ce qu’il souhaite également. Sinon, ce sera à nouveau retardé. » Une des pierres d’achoppement entre le coureur et son équipe tient à une éventuelle reconversion au sein du staff. « Mark Cavendish pense que son image à de la valeur, mais je pense également à l’image de mon équipe. Quand je lui demande ce qu’il veut faire, il me dit qu’il veut m’observer et apprendre, a rappelé Patrick Lefévère. Mais est-ce que je dois payer quelqu’un pour apprendre ? » Un désaccord qui semble profond et qui pourrait finalement changer les plans de Mark Cavendish alors que Deceuninck-Quick Step attend la fin des discussions pour boucler son effectif 2021.

>