Cyclisme sur piste : Deux finales et deux petites finales pour les collectifs tricolores

Panoramic


L’équipe de France de cyclisme sur piste a déjà deux médailles assurées. A l’occasion des qualifications de la vitesse et de la poursuite par équipes, les Bleues et les Bleus ont répondu présent. En ouverture de programme, le trio composé de Marie-Divine Kouamé, Mathilde Gros et Julie Michaux a signé un temps de 39’’150 sur les trois tours de la piste de 200 mètres installée au cœur du Munich Messe pour ces championnats d’Europe. Toutefois, les Néerlandaises (38’’474) puis les Allemandes (38’’114) ayant fait mieux que les Tricolores, ces dernières affronteront la Pologne pour la médaille de bronze. Leur pendant masculin a su faire mieux. En effet, grâce à leur victoire face à la République tchèque en 35’’194, Sébastien Vigier, Timmy Gillion et Rayan Helal se sont qualifiés pour la finale… pour deux millièmes de seconde face aux Britanniques. Les Bleus y affronteront les inévitables Néerlandais. En effet, Harrie Lavreysen, Roy van den Berg et Jeffrey Hoogland ont signé le meilleur temps en 34’’810 face aux Italiens et disputeront une nouvelle finale.


Les poursuiteurs aussi en finale


Après le premier tour de la vitesse par équipes, c’est la poursuite par équipes qui a animé la piste du Munich Messe. Victoire Berteau, Valentine Fortin, Clara Copponi et Marion Borras ont tout donné dans leur duel face à l’Italie mais les Bleues se sont inclinées pour 57 millièmes de seconde au bout des quatre kilomètres de course. Une belle performance qui leur ouvre tout de même les portes de la petite finale. Battues assez facilement par les Allemandes, les Britanniques seront sur la route menant les Bleues vers un podium continental. Les Bleus de la poursuite par équipes, quant à eux, sont déjà assurés de ramener une médaille. Battant aisément la Grande-Bretagne, Benjamin Thomas, Quentin Lafargue, Valentin Tabellion et Thomas Boudat se sont qualifiés pour la finale avec le Danemark, qui a doublé une équipe d’Italie profondément remaniée et sans Filippo Ganna, qui sera leur adversaire pour le titre continental. Des résultats qui, d’ores-et-déjà, sont satisfaisant en vue des Mondiaux, organisés à Saint-Quentin-en-Yvelines en octobre prochain.

>