Le Betis, la dernière chance de Jesé ?

Betis

« Il veut rattraper le temps qu’il a perdu » a déclaré l’entraineur du Betis lors de l’arrivée de Jesé. En effet, l’attaquant espagnol, qui va bientôt fêter ses 26 ans, n’a plus de temps à perdre. Prometteur lors de sa première saison au Real Madrid (5 buts en 18 matchs de Liga), le joueur passé par la Castilla a été freiné par une blessure au genou en 2014. Sans doute le point de départ d’une lente descente aux enfers.

Statistiques Jesé

Car à son retour, le buteur ne retrouvera jamais son niveau. Pas de quoi pour autant rebuter le PSG qui le recrute pour 25 millions d’euros en 2016. Là encore, Jesé joue de malchance. Une appendicite le tiendra éloigné des terrains pendant plusieurs mois. En méforme et en manque de réussite, il ne convainc pas Unai Emery qui le mettra assez vite de côté. La saison suivante, le natif des Canaries est prêté chez lui, à Las Palmas. Même s’il retrouve un peu confiance, cette pige ne sera pas un franc succès. Son passage à Stoke City sera lui un véritable échec. Le joueur sera même libéré avant la fin de son contrat suite à des problèmes personnels.

VIDEO : L'incroyable raté de jesé

Envoyé au Betis dans les derniers jours du mercato, le voilà parti pour un troisième prêt consécutif. Celui peut-être de la rédemption. « J’ai changé mes habitudes de vie. J’ai changé mes fréquentations. J’ai perdu sept kilos et je suis maintenant à mon poids idéal, celui avant ma blessure » a confié Jesé dans une longue interview pour AS, sous forme de mea-culpa. « Si j’avais travaillé comme je l’ai fait ces trois derniers mois… »  concède le chanteur de reggaeton à ses heures perdues qui semble avoir pris conscience de son manque d’implication et de professionnalisme ces dernières années. « Que certaines personnes aient des doutes, c’est normal. Depuis ma blessure au genou, j’ai dû me renforcer musculairement. C’est du muscle, pas de la graisse » a-t-il déclaré lors de sa présentation au Betis. Après avoir balayé les critiques sur son état de forme, l’ancien madrilène s’est montré plein de bonne volonté : « Où que l’entraineur me place, je serai ravi. C’est un défi pour moi. Je suis ici pour gagner ma place avec beaucoup d’humilité et de travail ».

 

A Séville, Jesé a la chance de retrouver Quique Setien, un entraineur qui l’a eu sous ses ordres à Las Palmas. Alors que les Verdiblancos possèdent la neuvième attaque de Liga (26 buts en 22 matchs), le coach compte particulièrement sur l’Espagnol. D’autant que Sanabria et Inui sont partis lors du mercato hivernal et que Sergio Leon, l’avant-centre « maison » n’a pas encore marqué en Liga cette saison. Pas de quoi empêcher les Andalous de réaliser un bel exercice. Tombeurs de l’Atletico ce week-end, ils pointent à la sixième place du classement. C’est donc dans une équipe en confiance et dans un championnat qu’il affectionne que Jesé va tenter de se (re)lancer. A lui de ne pas gâcher cette énième et peut-être dernière chance.