Quand les joueuses néerlandaises et italiennes prennent en chasse des voleurs

Reuters

C’est une histoire rocambolesque que rapporte la Voix du Nord dans son édition de dimanche. La veille, au stade du Hainaut de Valenciennes, théâtre du quart de finale de Coupe du monde féminine entre les Pays-Bas et l’Italie (victoire des Oranje 2-0), cinq individus se sont introduits dans les vestiaires pour dérober les jeux de maillots non utilisés par les deux sélections.

Pris en flagrant délit par les joueuses qui ont le plus promptement regagné les coulisses de l’enceinte nordiste au coup de sifflet final, les malfrats ont alors détalé, poursuivis néanmoins dans leur fuite par les footballeuses les plus téméraires – d’autres ayant dans le même temps prévenu les autorités.

Résultat: un joli coup de filet. Les cinq voleurs ayant été interpellés dans la foulée et confiés à la brigade anti-criminalité, comme le rapporte un tweet "carton rouge" émis par la police nationale du département du Nord.