Coupe du Monde (F) : Les Bleues dans la douleur

Reuters

Comme prévu avant la Coupe du Monde, le quart de finale de l’équipe de France contre les Etats-Unis se profile. Ce qui n’était pas prévu, c’est que la formation de Corinne Diacre bafoue autant son football dans cette compétition à domicile. Au terme d'un match équilibré contre le Brésil durant 120 longues minutes (2-1), c’est un but en prolongation, signé Amandine Henry (107e), qui a permis à la France de sortir victorieuse de son huitième, au Havre.

Il faudra faire beaucoup mieux vendredi prochain, au Parc des Princes, car les Tricolores n'ont toujours pas convaincu dans le jeu. Confrontées pour la première fois de la compétition à une équipe capable de conserver le ballon (près de 60% de possession à la demi-heure de jeu pour la Seleçao), elles ont été rarement dangereuses à la récupération du ballon. Kadidiatou Diani, replacée dans l’axe avec l’envoi sur le banc de Gaëtane Thiney, était bien la seule à faire des différences. Sur un centre de l’attaquante parisienne, Valérie Gauvin envoyait le ballon au fond des filets (23e) mais le but était refusé pour une faute sur la gardienne.

Mbock sauve les Bleues

En début de seconde période, c’est un nouveau débordement de Diani qui permettait à Gauvin d’ouvrir le score (53e). Les Bleues étaient néanmoins peu sereines face à la technique adverse. Si Sarah Bouhaddi déviait légèrement la reprise de la tête de Cristiane sur sa transversale (55e), elle ne pouvait rien sur une frappe croisée de Thaisa, qui profitait d’un mauvais renvoi de Wendie Renard (64e).

Alors qu’Eugénie Le Sommer ne parvenait pas à faire la différence malgré la baisse physique des Brésiliennes, la décision s’est jouée en prolongation. Après un énorme sauvetage de Griedge Mbock sur une frappe de Debinha (105e), c’est donc Amandine Henry qui marquait d’une reprise sur un long coup franc d’Amel Majri (107e) pour libérer le Stade Océane de cette interminable soirée.