Génésio: ''On ne fera pas l'impasse''

Faire l'impasse ?

Bruno Génésio: ''Faire l'impasse, ce serait faire offense aux joueurs qui vont jouer demain (mercredi, NDLR). Le président a voulu dire qu'on avait une série de matches très difficiles à venir. Mais on ne fera pas l'impasse, parce que les joueurs qui joueront sont aussi des joueurs de Ligue 1, de l'Olympique Lyonnais, et ils ont le niveau. Ils (les Parisiens, NDLR) sont archi-favoris, largement supérieurs à nous, mais on a une chance, infime. Sinon, ça ne sert à rien de se déplacer, on reste chez nous, on se repose et on prépare le derby.''

Un sentiment de résignation ?

Christophe Jallet: ''C'est sûr. Quand Paris déroule le jeu, ils ont une telle qualité technique que c'est toujours difficile de récupérer le ballon. On se dit: « Mince, il va falloir resserrer les rangs derrière, sinon, combien on va en prendre ? » Aujourd'hui, ils ont assis leur domination sur le Championnat et quasiment sur la scène européenne, donc c'est vrai que ce n'est pas évident d'aborder ce match avec le plein de confiance, parce qu'on se dit qu'on va souffrir. Mais c'est souvent avec cette souffrance qu'on arrive à se transcender. On sait que Paris est très, très fort, mais à cœur vaillant rien d'impossible.''

Comment les battre ?

Bruno Génésio: ''Il y a des choses à faire contre Paris, même si c'est difficile. C'est une équipe monstrueuse, dans tous les domaines, mais il y a moyen de bien défendre et de leur créer des problèmes. Il faut essayer à la fois de bien défendre et de leur poser à chaque fois des problèmes, parce qu'ils n'ont pas forcément l'habitude de ça. Sur un match de Coupe, tout est possible. Essayons de jouer notre chance à fond, tout en ayant de la rigueur. Si on n'est pas à notre meilleur niveau, on risque d'avoir une grosse, grosse désillusion.''


>