Coupe de France : Noël Le Graët répond au Premier Ministre

Décidément, cette histoire de Coupe de France n'en finit pas de faire parler et ce mercredi, un nouvel épisode est venu garnir le feuilleton de l'histoire de cette 104eme édition. Dimanche dernier, Noël Le Graët, le président de la Fédération Française de Football avait déclaré, sur le plateau de France 3 Bretagne, que la poursuite de la célèbre Coupe de France était pour le moment en pointillé à cause de la reprise tardive des entraînements, des championnats (de district à National 2) et du calendrier déjà chargé.
 
« C'est presque cuit » avait avoué le Breton. Ce mercredi matin, Jean Castex, le Premier Ministre, a évoqué la tenue de la compétition : « On la soutient, on l'aide, mais... » a t-il lâché. Relancé dans la foulée sur cette question par Jean-Jacques Bourdin pour savoir si cette 104eme édition de la Coupe de France était morte, le chef du gouvernement a répondu timidement « oui ».

Malgré le pessimisme partagé trois jours plus tôt, Noël Le Graët ne s'est pas du tout montré favorable à cette décision comme il l'a annoncé au Parisien. Interrogé sur son ressenti après le discours de Jean Castex et donc l'annulation de la compétition, le patron du foot français s'est insurgé : « Quelle annulation ? Mais ce n'est pas cuit pour la Coupe de France ! De toute façon, en ce moment, cela change tous les jours. Ce qu'on annonce ce matin n'a rien à voir avec ce qui a été évoqué deux jours plus tôt. Cela change tous les jours. »


"Mais je le répète, pour moi c'est très clair : la Coupe de France aura lieu cette année. C'est sûr."



Pour le Costarmoricain, « il y a des solutions possibles, la Coupe de France aura lieu. Après, évidemment, plus on attend, plus cela devient compliqué. Mais pas impossible. On peut tenir jusqu'au 30 janvier. Après, si je le dis trop fort, on va me demander d'attendre jusque-là. Je crois vraiment qu'on peut trouver des solutions pour s'adapter. Nous réussirons à nous débrouiller et à trouver une formule. Mais je le répète, pour moi c'est très clair : la Coupe de France aura lieu cette année. C'est sûr. » Entre les annonces gouvernementales, les enjeux de la Coupe de France, les calendriers déjà chargés des clubs professionnels et la perspective de l'Euro du 11 juin au 11 juillet, pas sûr que toutes les parties soient satisfaites dans cette affaire.


>