Coupe de France : Monaco peut-il (encore) le faire ?

Panoramic

Pour la troisième fois de l’histoire, l’AS Monaco et le Paris Saint-Germain vont s’affronter en finale de la Coupe de France, mercredi soir à Saint-Denis. La première, c’était en 1985, et le club du Rocher l’avait emporté 1-0 au Parc des Princes. 25 ans plus tard, les deux clubs se retrouvaient, cette fois au Stade de France, pour une revanche du PSG (1-0), grâce à un but de Guillaume Hoarau en prolongation. Depuis, Monégasques et Parisiens se sont croisés à deux autres reprises en finale, de la défunte Coupe de la Ligue, avec à chaque fois des larges victoires de ces derniers (4-1 en 2017 et 3-0 en 2018).

Djibril Sidibé et Stevan Jovetic sont les deux derniers joueurs encore présents dans l’effectif du club de la Principauté à avoir joué cette finale à sens unique, contre Angel Di Maria, auteur du deuxième but, Kylian Mbappé, double passeur décisif, Marco Verratti, Julian Draxler et Presnel Kimpembe côté parisien, alors que Marquinhos était lui resté sur le banc. Mais cette saison, l’avantage est à l’ASM. Vainqueurs 3-2 lors du match aller à Louis-II en novembre après avoir été menés 2-0 à la pause, les hommes de Niko Kovac l’ont aussi emporté dans la capitale en février (0-2), s’imposant avec maîtrise face à un PSG auteur d’une démonstration à Barcelone quelques jours plus tôt en Ligue des Champions.

 

Diop de retour


Les Monégasques, toujours troisièmes, à deux points du PSG et à trois de Lille avant la dernière journée, peuvent-ils s’imposer une troisième fois cette saison, et priver leur adversaire d’un quatorzième sacre en Coupe de France, eux qui visent un sixième titre, le premier depuis 30 ans ? Kovac pourra en tout cas compter sur le retour de Jovetic, remis d’une blessure à un mollet, et aussi sur celui du jeune Sofiane Diop (cheville), auteur de l’ouverture du score au Parc.

Pour l’ancien entraîneur du Bayern Munich, le PSG de Kylian Mbappé, "le meilleur joueur du monde", "aura la pression" face aux "outsiders" monégasques. "Pour ma première saison en France, avoir une opportunité de remporter un titre, c’est important, confiait-il encore après le succès face à Rennes (2-1). Pas seulement pour moi, mais aussi pour les joueurs. Cette saison, on a joué deux fois contre le PSG, une fois entraîné par Tuchel et l’autre par Pochettino. Il faudra analyser leurs derniers matchs. Quant à nous, il faudra jouer à notre maximum." Et ce quatre jours avant un déplacement à Lens décisif pour la qualification en C1. "Paris est désormais le match le plus important pour nous", assure toutefois Kovac.

Coupe de France - Monaco-PSG, la finale en chiffres :


>