Vous reprendrez bien un peu de Coupe Davis...

Le tour qualificatif de Coupe Davis, qui se tient ce week-end en douze endroits différents du globe, est le dernier à rappeler (un peu) l'ancienne formule. En effet, les sélections ne se défient pas sur terrain neutre, et donc avec le choix de la surface et la présence de supporters locaux - sauf pour Italie - Corée du Sud à Cagliari, à cause du coronavirus. On retrouve aussi le format en trois points gagnants à répartir sur quatre simples et un double, même si les rassemblements sont désormais limités à deux jours (deux simples le vendredi, un double puis deux simples le samedi) et deux sets gagnants - comme pour la phase finale.

Peu de stars ont fait le déplacement, si ce n'est Marin Cilic pour la Croatie (face à l'Inde) et Fabio Fognini pour l'Italie (contre la Corée du Sud, donc). Pas de Nick Kyrgios avec l'Australie (devant le Brésil), de Dominic Thiem avec l'Autriche (contre l'Uruguay), d'Alexander Zverev avec l'Allemagne (face à la Biélorussie) ou de David Goffin avec la Belgique (en Hongrie). A noter toutefois la participation de Stefanos Tsitsipas aux barrages du groupe II (le troisième niveau), en déplacement avec la Grèce aux Philippines.

Quant à la désignation des équipes engagées lors de ce tour qualificatif, elle n'a pas été effectuée de la même manière qu'en 2019, puisqu'il s'agissait de la première édition nouvelle formule. Un mélange de quart-finalistes 2018, de vainqueurs des barrages et d'équipes récompensées par leur classement avait alors été constitué. Cette saison, ce sont tous les battus de l'édition précédente - avant le dernier carré - qui se retrouvent face à des barragistes vainqueurs. Les douze qualifiés rejoindront donc, en novembre à Madrid, l'Espagne, le Canada, la Grande-Bretagne et la Russie (demi-finalistes) ainsi que la France et la Serbie, qui bénéficient des deux invitations de l'ITF.

>