Côte d’Ivoire : Serge Aurier préfère rester à Japoma

« On a vu que Japoma était la moins bonne pelouse de cette CAN. Est-ce que vous espérez que la CAF change le programme et vous envoie ailleurs, ou vous êtes heureux d’être là ? ». A la question de Philippe Doucet ce jeudi dans l’émission "Soir de CAN", diffusée sur Canal + Afrique, Serge Aurier répond cash : « Nous sommes bien à Japoma ». Malgré la polémique autour de l’état de la pelouse du Complexe situé à Douala, le capitaine de la Côte d’Ivoire préfère y rester. Et disputer son match des huitièmes de finale de la compétition le 26 janvier prochain, contre l’Egypte.


L’infrastructure semble en effet porter chance aux Ivoiriens. Invaincus depuis le début du tournoi, les Eléphants ont terminé premiers du groupe E après avoir éliminé l’Algérie (3-1), tenante du titre, ce jeudi 20 janvier 2022. Et pour le défenseur de Villarreal, ce n’est pas grâce (ou à cause) de l’état de la pelouse. « Pour ce match [contre l’Algérie], ils [le Cameroun, pays organisateur, ndlr.] ont fait des efforts. La pelouse était bien meilleure que lors du match précédent. Ce n’est pas l’état de la pelouse qui nous a permis de faire ce résultat. On n’a même pas calculé ça ».


Serge Aurier est catégorique : « Ce n’est pas parce qu’on a gagné ; je trouve que la pelouse était bien, il n’y avait pas de rebonds ». Le joueur de 29 ans croise les doigts pour que le prochain match de la Côte d’Ivoire ne soit pas délocalisé. Seulement, il espère que la pelouse sera davantage traitée durant les jours qui viennent. « J’espère que pendant les six prochains jours, le travail va être fait pour que nous ayons une meilleure pelouse que celle d’aujourd’hui », a-t-il conclu. Selon les dernières informations recueillies par Football365 Afrique, la délocalisation des rencontres programmées à Japoma n'est plus prévue dans l'immédiat.



>