Côte d'Ivoire : Gbohouo, une suspension qui tombe très mal

LA FIFA a tranché. L'instance internationale a suspendu le gardien de but ivoirien Sylvain Gbohouo pour une période de 18 mois encore. Le portier du club éthiopien de Wolkite City FC avait été contrôlé positif à la substance trimétazidine, qu'il avait ingérée le 16 novembre dernier pour soigner un œil douloureux. « En raison de la présence de la substance interdite dans son échantillon, le joueur a été reconnu coupable d'avoir enfreint l'article 6 du Règlement antidopage de la FIFA, lu conjointement avec l'article 17 du Code disciplinaire de la FIFA », a indiqué la FIFA dans un communiqué.

Dans les temps pour la CAN ?


Même si la FIFA a reconnu que le joueur n'avait pas ingéré ce produit dans le but de se doper, dura lex, sed lex. Gbohouo, qui risquait plus du double, s'en tire avec une suspension d'un an et demi. Et même si « aucune étude au monde ne démontre que la trimétazidine améliore la performance », selon le docteur Jean-Pierre de Mondenard, spécialiste du dopage sportif interrogé par RFI, dont l'avis sur le sujet ne fait toutefois pas l'unanimité dans la communauté scientifique, certains estimant que le produit peut stimuler le rythme cardiaque.

Et maintenant ? La suspension de Sylvain Gbohouo, qui avait raté la CAN 2021, a débuté le 23 décembre 2021 et devrait donc s'achever le 23 juin 2023, soit le premier jour de la CAN 2023 en... Côte d'Ivoire. A temps pour la jouer ? Oui, en théorie, même si l'ancien du TP Mazembe risque de manquer singulièrement de compétition aux yeux du sélectionneur Jean-Louis Gasset. L'évolution des autres portiers ivoiriens sera à suivre de près durant l'année qui vient.

>