CAN : Les Comores dénoncent une injustice

Fouad, les Comores sont éliminées après un match héroïque, et sans gardien de but de métier. Que ressentez-vous ?


De l'injustice. Quand on est privé de combattre à armes égales, quand les règles ne sont pas les mêmes pour tout le monde, quand les décisions des arbitres posent pas mal de questions, c'est difficile à vivre. On nous a privés de jouer avec un gardien de but. C'est inadmissible pour le football africain, et pour le football en général. L'équité du match n'a pas été respectée. De nouvelles règles ont été installées hier (dimanche) en fin d'après-midi, pour les huitièmes de finale. Toutes les équipes ne sont pas logées à la même enseigne. C'est vraiment difficile à accepter. Je ne comprends pas le sens de ce soudain changement. Mais je suis fier d'avoir représenté mon pays, fier de mes frères, fier de ce qu'on a proposé aujourd'hui. On peut sortir la tête haute.

 

« Que les règles soient appliquées normalement »


Comment vous a-t-on justifié le refus d'accorder une dérogation à Ali Ahamada ?


Ce qu'on nous a dit, c'est que désormais un joueur qui était positif au Covid -19 et qui redevient négatif doit faire une quarantaine de cinq jours. C'est une nouvelle règle qui a été instaurée hier. Pourquoi maintenant, alors que les huitièmes de finale avaient commencé, en sachant qu'un match s'est joué hier (dimanche), dans lequel la règle ne s'est pas appliquée. Pourquoi ? Je ne peux pas vous répondre. C'est dommage pour la compétition, qui est une très belle compétition. C'est regrettable que pour nous elle se termine de cette façon.

D'autres compétitions, comme la Ligue des Champions européenne, prévoient que l'absence d'un gardien est une cause d'empêchement d'un match. Ce soir, la CAF a inventé le football sans gardien. Qu'en pensez-vous ?


C'est à la CAF d'y répondre. Elle ne veut pas parler ? Vous avez votre réponse !... On est tous passionnés de foot. On demande juste à ce que ce soit égal pour tout le monde. C'est cela la beauté du foot, c'est tout ce qu'on demande. Si aujourd'hui, les règles sont appliquées normalement, et que le Cameroun est plus fort et nous élimine, on l'acceptera. Mais perdre de cette façon-là, et ne pas avoir cette équité, c'est vraiment dommage pour cette compétition.

« Ce qu'a fait Chaker, c'est très beau »

Chaker Alhadhur a fait un grand match dans les buts...


C'est beau ce qu'il a fait. C'est très beau. Se dévouer pour la nation, dans un rôle qu'il n'avait jamais tenu avant, c'est admirable. C'est la force de notre groupe. Il n'y a pas d'ego, on est tous prêts à se sacrifier.

Parlons de l'expulsion de Nadjim Abdou dès les premières minutes de jeu. Ce carton rouge vous a-t-il plombé le moral ?


Il ne nous a pas plombé le moral, mais c'était encore une décision dure à accepter. Je ne sais pas si cela méritait un carton rouge. Spécialement quand, deux minutes plus tard, l'arbitre vient me parler et me dit "je suis un être humain, je commets des erreurs". Je ne crois pas que ce soient des choses à dire à ce moment-là. Vous avez le VAR, qui est là pour réduire les erreurs. Je peux en accepter certaines, mais je ne comprends pas qu'il faille deux minutes pour prendre une telle décision.

 


>