CAN 2021 : Le groupe de la mort pour le Maroc

Dès le premier tour de la CAN 2021, certaines affiches valent le détour. Le Nigeria et l'Egypte vont s'affronter dans le groupe D, un duel Algérie - Côte d'Ivoire est prévu dans le groupe E et la Tunisie et le Mali vont se croiser dans le groupe F. Si ces matchs sont les plus attendus de la phase de poules de la Coupe d'Afrique des Nations, que dire des chocs prévus dans le groupe C... Le Maroc, le Ghana, le Gabon et les Comores vont se disputer les deux, ou trois, places qualificatives pour les huitièmes de finale.

Le duo sévillan Bono - En-Nesyri, les frères Ayew et les Panthères Pierre-Emerick Aubameyang - Mario Lemina vont se livrer une rude bataille pour éviter une élimination dès la phase de poules. Chaque point va compter dans ce groupe où les Comores vont découvrir la phase finale du rendez-vous continental. Les Cœlacanthes ne devront pas être sous-estimés. Avec l'euphorie de la découverte de la CAN et l'habitude de piéger les nations phares du continent africain, les coéquipiers de Ben El Fardou peuvent légitimement prétendre à la qualification.

Favori, le Maroc devra s'employer d'entrée


Malgré son statut de tête de série, le Maroc aura fort à faire pour tenter de décrocher la deuxième couronne continentale de son histoire. Même si elle leur est supérieure, la quatrième nation africaine au classement FIFA ne garde pas que des bons souvenirs de ses récents duels face à ses futurs adversaires de la CAN 2021. Les Lions de l'Atlas restent sur un nul face aux Comores (2-2, éliminatoires CAN 2019), une défaite contre le Gabon (2-3 en amical en octobre 2019), et un succès étriqué sur le Ghana (1-0 en amical au printemps 2021).

Les hommes de Vahid Halilhodzic devront être performants d'entrée pour éviter une mauvaise surprise. Les certitudes défensives et le large turn-over réalisé durant les qualifications vont devoir porter leurs fruits dès la première journée avec un match face au Ghana qui est prévu le mardi 10 janvier, le lendemain du match d'ouverture. Si les partenaires d'Hakim Ziyech restent favoris dans cette poule et dans la course au titre continental, ils vont devoir faire attention à ne pas perdre trop de plumes dès les premiers matchs. Les prétendants à la victoire finale au stade Olembé le 6 février restent nombreux. Tout comme les duels de haut-vol qui vont rythmer un mois de compétition qui s'annonce spectaculaire sur le sol camerounais.

>