Burkina Faso - Malo : ''Une équipe à l'image de son peuple''



Le Burkina Faso retrouve le dernier carré de la CAN, cinq ans après sa dernière participation à une phase finale. Et encore une fois, c'est la Tunisie qui fait les frais de la montée en puissance des Etalons. D'une solidarité à toute épreuve, les coéquipiers d'Edmond Tapsoba ont tenu leur avantage une mi-temps durant. Plier sans rompre devient la marque de fabrique d'un collectif qui donne l'image d'une équipe en mission. A l'image du Mali en 2012, ce Burkina Faso-là paraît transcendé par le contexte politique, avec le soulèvement militaire et le renversement du président Roch Marc Christian Kaboré.

« Nous n'avons peur de personne »


« Permettez-moi, avant tout propos, de dédier cette qualification à notre peuple, qui vous savez, traverse des moments difficiles, même si la situation est stable de nos jours, a d'ailleurs réagi le sélectionneur Kamou Malo après la qualification de ses hommes. Je profite en tout cas de cette tribune pour rendre hommage à ce peuple, qui malgré tout reste debout. Et je dis que notre équipe est à l'image de notre peuple, nous resterons debout, vaille que vaille. » Et l'expérimenté technicien local ne s'interdit rien pour la suite de la compétition. « Nous n'avons peur de personne, ça, je vous le dis, en toute honnêteté, poursuit-il avant de conclure. Aujourd'hui, y a-t-il une équipe invulnérable ? Je vous pose la question. » Ce qui est déjà une manière d'y répondre.

>