Ayew, les grands frères du Ghana

Panoramic
Les sélectionneurs passent, les frères Ayew restent. Depuis 2009, date de l'arrivée d'André en sélection - suivi par Jordan un an plus tard -, les deux fils d'Abedi Pelé connaissent avec Charles Akkonor leur cinquième coach à la tête des Black Stars. Arrivé en début d'année, juste avant la pandémie de Covid, l'ancien capitaine plaît beaucoup à André, qui ne s'en était pas caché lorsque celui-ci était venu le voir en Angleterre (sur le site de la Fédération) : "C'est un honneur. Il sait ce que c'est de vouloir bien faire, pour nous mais aussi pour tous les Ghanéens. On a eu une bonne discussion."



A 30 ans, André, capitaine depuis l'an dernier, continue son bonhomme de chemin à Swansea (en Championship anglaise). Tout s'était plutôt bien passé avec Milovan Rajevac (CAN et Mondial 2010), Goran Stevanovic (CAN 2012) ou Avram Grant (CAN 2015 et 2017), moins avec James Kwesi Appiah qui, au gré de ses apparitions, a régulièrement pris en grippe les frères Ayew.

Notamment en 2017-2018, où les deux frères n'étaient plus appelés... Renforcés par ce nouveau projet, André et Jordan sont donc plus que jamais les leaders incontestés du Ghana, eux qui ont inscrit huit des douze derniers buts de leur pays en Coupe d'Afrique - 90 sélections et 17 buts au total pour André, 58 sélections et seize buts pour Jordan (29 ans).

André a inscrit un doublé lors du dernier match en date de sa sélection, une victoire 5-1 en amical le mois passé contre le Qatar, dont un but sur une passe décisive de son frère, qui enchaîne lui sa troisième saison à Crystal Palace. Sur Twitter, l'aîné a pris son nouveau rôle à bras-le-corps en motivant les troupes, alors que le premier match d'octobre avait vu une sèche défaite contre le Mali (3-0, toujours en amical) : "Beaucoup de leçons à tirer de ces deux rencontres, notre réaction a été géniale. On sera prêts pour novembre. Félicitations aux nouveaux, n'abandonnez jamais." Le début des éliminatoires de la CAN, en septembre, avait été idéal pour les Black Stars, auteurs de deux victoires en autant de matchs.



>