CAN 2019 : Revoilà la Namibie

Namibie

Capitale : Windhoek 
Surnom : Les Brave Warriors
Sélectionneur : Ricardo Mannetti     
Palmarès : Néant


1998.2008.2019. Tous les dix ans, ou presque, la Namibie s’invite à la CAN. Les Brave Warriors (surnom de la sélection) peinent à franchir un cap et à gagner en régularité. « Mon objectif ? Ne pas attendre encore dix ans pour disputer une autre CAN », a déclaré Ricardo Manetti, le sélectionneur namibien sur le site de la CAF. Sous la houlette de son sélectionneur, la Namibie va très certainement gagner en régularité. « C’est incroyable ce que nous avons fait, a enchaîné Manetti, buteur avec la Namibie lors de la CAN 1998. Nous avons travaillé pendant des années pour cela. Tout a commencé en 2013 quand je suis devenu sélectionneur. J’ai travaillé avec cette génération qui compose aujourd’hui 70 % de l’effectif. »

Même si la Namibie nourrit de belles ambitions pour les années à venir, la CAN 2019 promet d’être très compliquée pour les Braves Warriors. Et pour cause. Les coéquipiers de Peter Shalulile ont hérité du groupe de la mort en compagnie du Maroc, de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique du Sud ! Obtenir au moins un point dans cette poule serait déjà une belle performance. En deux CAN, la Namibie s’est incliné deux fois pour deux nuls. Une première victoire en 2019 ? 

d


Aucun nom ou presque ne sort au sein du collectif namibien. L’attaquant Benson Shilongo sera néanmoins le danger n°1 des Brave Warriors en Egypte. L’Egypte, un pays que connaît parfaitement l’attaquant d’Ismaily, l’une des places fortes du football égyptien en compagnie d’Al Ahly et du Zamalek. En un an, Shilongo a déjà connu trois clubs égyptiens tout en montrant une certaine constance dans son évolution (Pyramids FC, Smouha et en Ismaily depuis janvier dernier). Cette saison, l’imposant attaquant namibien (1m85) de 27 ans a inscrit dix buts et délivré huit passes décisives toutes compétitions confondues en 38 matchs joués. 


La Namibie se souviendra très longtemps de cette nuit du 23 mars 2019 en Zambie. Alors qu’une victoire suffisait aux Brave Warriors pour se qualifier à la CAN, ils s’inclinent lourdement sur le terrain de la Zambie (4-1). Au même moment, le Mozambique menait 2-1 sur le terrain de la Guinée-Bissau. Un résultat qui éliminait de pauvres namibiens totalement effondrés au coup de sifflet final. C’était sans compter sur un incroyable coup du destin du côté de la Guinée-Bissau. Frédéric Mendy réussissait une improbable égalisation en toute fin de match contre le Mozambique. Un match nul qui envoyait les Namibiens au septième ciel après avoir connu un incroyable ascenseur émotionnel. 

d

Pas encore communiquée 

> Présentation du Burundi