CAN 2019 : Le Mali a de l’ambition

Mali

Capitale : Bamako
Surnom : Les Aigles 
Sélectionneur : Mohamed Magassouba
Palmarès : Néant


Si près, si loin… Grande nation du football africain, redoutée de tous, le Mali n’a pour le moment aucune ligne à son palmarès. Pourtant, les Aigles du Mali, surnom de la sélection, ont souvent eu l’occasion de garnir leur armoire à trophée. Finaliste malheureux en 1972 pour sa première CAN, troisième lors des éditions 2012 et 2013, quatrième en 1994, 2002 et 2004, le Mali ne va pas à la CAN pour faire de la figuration. C’est simple, en dix participations, les Aigles ont atteint les demi-finales à six reprises ! Une belle statistique pour au final n’avoir jamais gagné le graal. Cette année, le peuple malien rêve de mettre fin à cette malédiction. La tâche sera compliquée mais le rêve est permis. L’effectif est de qualité avec des top joueurs à l’image de Marega, Djenepo ou encore H.Traoré.

Durant les qualifications, le Mali a survolé son groupe avec quatre victoires et deux nuls, dans une poule modeste comprenant le Burundi, le Gabon et le Sud-Soudan. A la tête de la sélection, on retrouve le local Mohamed Magassouba, nommé en septembre 2017. Le travail entrepris commence à porter ses fruits même si certaines de ses décisions sont contestées à l’image de sa relation avec le portier troyen, Mamadou Samassa, ou l’ex joueur de Rennes, Yacouba Sylla. En neuf matchs, son bilan est moyen avec trois victoires, cinq nuls et une récente défaite en amical contre le Sénégal. La CAN sera donc son premier gros test. 

d


Fer de lance de l’attaque malienne, Moussa Marega aura la lourde de tâche de faire briller le Mali sur les pelouses égyptiennes. L’attaquant du FC Porto, quart de finaliste de la Ligue des Champions avec son club cette saison, sort d’une saison réussie et espère bien briller en Afrique. Lors des qualifications, le buteur passé par Amiens n’a pas pesé bien lourd avec seulement un but inscrit au compteur. Accompagné de Djenepo et Doumbia, Marega aura l’occasion de se rattraper dans un groupe plutôt compliqué avec la Tunisie, l’Angola et la Mauritanie. Marega joue également son avenir. L’imposant buteur malien est courtisé par une pléiade de clubs européens. Son bon de sortie est accordé est estimé à 40 M€ et plusieurs formations ont déjà montré leur volonté de s’aligner. En cas de bonne performance, ce montant pourrait même doubler. 


La CAN 2010 en Angola restera longtemps dans les mémoires. Son match d’ouverture, lui, est entré dans la légende de la compétition. Angola-Mali, sur le papier, cette affiche n’avait rien d’extraordinaire. Sur le terrain en revanche, cet affrontement a tourné à l’épique. Mené 4-0 à la 78e minute devant un public acquis à la cause des Palancas Negras, le Mali va réaliser l’impensable. 4-1 à la 75e minute, puis 4-2 à la 88e, avant le clou du spectacle dans le temps additionnel. Les Aigles ont inscrit deux buts totalement fous en deux minutes : 93e et 94e minute ! Les hommes de Stephen Keshi ont arraché le match nul au terme d’une remontée incroyable ! Un match qui fera longtemps date. 

d