CAN 2019 : L’Afrique du Sud fait son retour

AfSud

Capitale : Le Cap
Surnom : Bafana Bafana
Sélectionneur : Stuart Baxter
Palmarès : 1 CAN


Les Bafana Bafana sont de retour ! Nation phare du début des années 2000, l’Afrique du Sud a disputé son dernier match de CAN en 2015. Quatre ans, c’est long pour une équipe vainqueur de l’édition 1996, deuxième en 1998 e troisième en 2000. Le pays hôte du Mondial 2010, première édition disputée en Afrique, a disparu de la circulation en l’absence d’un renouvellement générationnel. Le football sud-africain s’est perdu en chemin et ce sont les Bafana Bafana qui ont trinqué. Petit à petit, le vainqueur de la CAN 1996 retrouve la lumière avec notamment l’arrivée d’une génération prometteuse. Pourtant, la campagne de qualification  n’a pas été de tout repos. Elle a même été bizarre par moment. L’Afrique Sud a notamment été capable de battre le Nigeria à Lagos (2-0), pour après faire match nul aux… Seychelles ! Avec les Sud-Africains, c’est au petit bonheur la chance. Heureusement que pour les coéquipiers de Lebo Mothiba, la réussite était de leur côté face à Libye pour le dernier match (1-2). Une défaite face aux Libyens à Sfax (match délocalisé) les aurait éliminés…

En Egypte, il faudra absolument plus de constance. Et pour cause. Les hommes de Stuart Baxter sont tombés dans un bourbier en compagnie du Maroc et de la Côte d’Ivoire, deux nations souvent citées parmi les favoris au titre suprême. D’autant plus que les Bafana Bafana devront faire sans leur gardien titulaire et pilier de la sélection, Itumeleng Khune, blessé. L’ossature de l’équipe est essentiellement composée par les deux grosses équipes du championnat, Orlando Pirates et Mamelodi Sundowns. Quelques talents évoluant en Europe (Motiba, Zungu, Mokotjo, Serero, Tau) sont là pour apporter plus de consistance. Reste à savoir si la mayonnaise prendra sur les pelouses égyptiennes. Avec l’Afrique du Sud, compliqué de le savoir avant le jour-J.

d


Le grand public va peut-être assister durant cette CAN 2019 à l’éclosion d’un grand talent : Percy Tau (25 ans). Acheté par Brighton l’été dernier en provenance du Mamelodi Sundows, puis prêté dans la foulée au RU Saint-Gilloise suite à la non-obtention d’un permis de travail, Tau a réalisé une première saison en Europe des plus encourageantes. Cet avant-centre / ailier a toutes les qualités : rapide, véloce, technique et doté d’une très belle frappe. En Belgique, l’intéressé a inscrit six buts et délivré sept passes décisives en l’espace de 23 matchs. Sous le maillot des Bafana Bafana, Tau totalise sept buts en 16 capes. Face à Libye pour le dernier match sous tension, il a totalement assumé son rôle de leader en représentant une menace constante, avec notamment un doublé salvateur à clé. Son association avec Lebo Mothiba constitue le gros point fort de l’Afrique du Sud.     


Le match couperet face à la Libye disputé à Sfaxe (Tunisie) a très mal débuté pour les Sud-Africains. Les problèmes ont commencé dès… l’hymne nationale. L’image a notamment fait le tour des zappings mondiaux. Au moment des hymnes, les organisateurs du match ont branché leur téléphone aux enceintes pour diffuser Nkosi Sikelel’iAfrika (nom de l’hymne sud-africain). Problème, un texto est arrivé au moment et a coupé l’hymne. Le moment est culte et a installé un certain malaise. 
    

d

Gardiens : Darren Keet (Bidvest Wits), Ronwen Williams (SuperSport United), Bruce Bvuma (Kaizer Chiefs)

Défenseurs : Daniel Cardoso (Chiefs), Ramahlwe Mphahlele (Chiefs), Thulani Hlatshwayo (Wits), Innocent Maela (Pirates) S'fiso Hlanti (Wits), Buhleyeza Mkhwanazi (Wits), Thansanqa Mkhize (Cape Town City FC)

Milieux de terrain : Bongani Zungu (Amiens SC), Dean Furman (SuperSport), Kamohelo Mokotjo (Brentford FC), Tiyani Mabunda (Sundowns), Thulani Serero (SBV Vitesse), Thembinkosi Lorch (Pirates), Themba Zwane (Sundowns), Hlompho Kekana (Sundowns)

Attaquants : Lebo Mothiba (Strasbourg), Percy Tau (Royal Union Saint FC), Lars Veldwuk (Sparta), Lebogang Maboe (Sundowns), Sibusiso Vilakazi (Sundowns)