CAN 2019 : La Tunisie veut dépasser les quarts

Tunisie


Capitale : Tunis
Surnom : Les Aigles de Carthage 
Sélectionneur : Alain Giresse
Palmarès : 1 CAN (2004)


Verra-t-on la Tunisie dépasser les quarts de finale en Egypte ? Telle est la question que se posent les supporters des Aigles de Carthage, surnom de la sélection nationale. En dépit de bonnes prestations, le vainqueur de la CAN 2004 a un mal fou à intégrer le dernier carré africain depuis 15 ans maintenant. Eliminée aux tirs au but en 2006, après prolongation en 2008 et 2012 et suite à une erreur arbitrale en 2015, la Tunisie rivalise de malchance. Abonnés aux phases finales de CAN (19e participation), les hommes d’Alain Giresse, nouveau sélectionneur tunisien, espèrent vaincre le signe indien. Comme souvent, les éliminatoires ont été une formalité avec cinq victoires et une petite défaite en Egypte. La Tunisie est une équipe rompue aux joutes africaines. Reste désormais à confirmer et à se montrer plus efficace lors des moments forts.

Reversée dans le groupe E en compagnie du Mali, de l’Angola et de la Mauritanie, la Tunisie devrait selon toute logique se qualifier pour les 8èmes de finale. Les groupe E et F n’étant pas protégés, la suite pourrait être très compliquée dès les 8èmes avec un possible match contre le Maroc, la Côte d’Ivoire, le Cameroun ou le Ghana. Solide défensivement et dotée d’une attaque complémentaire (Msakni, Sliti, Khazri, Badri), la Tunisie également devra tenter de rebondir après un Mondial frustrant (deux défaites, une victoire contre le Panama). Les Aigles de Carthage ont le potentiel pour le faire, reste désormais à concrétiser…

d


« J’ai vu un joueur avec des qualités exceptionnelles, c’est toujours plaisant de voir des joueurs comme ça sur le continent africain. C’est vraiment un joueur avec de grosses, grosses qualités. » A l’issue du match amical Tunisie-Maroc en novembre dernier, le très respecté Hervé Renard a déclaré sa flamme à… Aymen Ben Mohamed. La latéral gauche (ou milieu gauche) tunisien sera l’un des joueurs à suivre côté tunisien. Aux côtés des traditionnels Msakni, Khazri, Sliti ou encore Sassi, Ben Mohamed fait office de valeur montante. Le joueur de l’ES Tunis régale depuis deux ans. Ce joueur formé en Irlande et qui y a vécu jusqu’à son transfert surprise à l’ES Tunis a toute les qualités requises. Combatif, bon relanceur, technique, rapide : Ben Mohamed (24 ans) ne devrait pas s’éterniser dans le championnat tunisien. En fin de contrat, il croule sous les sollicitations et cela devrait s’accentuer après la CAN. 


S’il y a bien une CAN qui a du mal à passer aux yeux des supporters tunisiens, c’est bien celle de 2015 en Guinée-équatoriale. Qualifiés tranquillement pour les quarts de finale, les Aigles de Carthage ont été opposés au pays hôte. Une rencontre durant laquelle l’arbitre mauricien, Seechurn Rajindrapasard, s’est mis en évidence d’une bien triste manière. Alors que la Tunisie menait tranquillement 1-0 sans être inquiétée, l’arbitre du match a décidé de siffler un penalty totalement imaginaire pour la Guinée-équatoriale. S’en est suivie une terrible confusion et plusieurs échauffourées entre les joueurs. Abattus, les Tunisiens ont concédé un second but dans les prolongations synonyme d’élimination. Par la suite, la CAF a décidé de suspendre l’arbitre six mois. Un arbitre qui était en retraite à l’issue de la CAN… 

d

Gardiens : Farouk Ben Mustapha (Al Shabab), Mouez Hassen (OGC Nice), Mouez Ben Chrifia (ES Tunis)

Défenseurs : Mohamed Dräger (SC Paderborn), Rami Bedoui (Al Feiha), Yassine Meriah (Olympiakos), Dylan Bronn (La Gantoise), Oussama Haddadi (Ettifaq), Karim Aouadi (ES Sahel), Nassim Hnid (CS Sfaxien), Wajdi Kechrida (ES Sahel), Ayman Ben Mohamed (ES Tunis)

Milieux : Ellyes Skhiri (HSC Montpellier), Ferjani Sassi (Zamalek SC), Naïm Sliti (Dijon), Bassem Srarfi (OGC Nice), Ghaylen Chaalali (ES Tunis), Mark Lamti (Bayer Lverkusen), Youssef Msakni (KAS Eupen)

Attaquants : Wahbi Khazri (Saint-Étienne), Anice Badri (ES Tunis), Firas Chaouat (CS Sfaxien), Yassine Khenissi (ES Tunis).