Neymar perd son brassard

Reuters

"Le temps passe, les gens grandissent et mûrissent. Pendant le temps que nous avons passé ensemble avec Neymar, il y a eu des épisodes importants durant lesquels il a fait preuve de conscience et de discernement. Alors, oui, il a le profil pour prendre cette responsabilité." Les propos tenus par Tite, en septembre dernier, au moment de faire de Neymar le nouveau capitaine de la Seleçao, prennent évidemment une couleur toute particulière alors que le sélectionneur brésilien a décidé de retirer le brassard à son joueur vedette.

Une décision motivée par le dérapage du n°10 parisien après la défaite du PSG en finale de la Coupe de France. Provoqué par un supporter breton alors qu’il se dirigeait vers la tribune officielle, l’ancien Barcelonais n’avait pas su maîtriser ses nerfs et n’avait pas hésité à donner un coup au visage du fan indélicat. Un dérapage qui s’ajoutait à sa réaction sur les réseaux sociaux après l’élimination du PSG en huitièmes de finale de la Ligue des champions, le Brésilien n’hésitant pas, cette fois, à s’en prendre à l’arbitre de la rencontre dans des termes fleuris. Deux coups de sang qui allaient lui valoir à chaque fois trois matches de suspension.

Interrogé lors de l’annonce des 23 joueurs retenus pour la Copa America que la Seleçao s’apprête à disputer à domicile, Tite n’avait pas épargné son joueur, expliquant que "Ney avait commis une faute" et qu’il désirait "lui parler en tête à tête" avant de trancher sur son capitanat. Sa décision est donc prise et Neymar destitué, c’est un autre Parisien qui va hériter du brassard. Du haut de ses 36 ans et de ses 108 sélections, Dani Alves sera en effet le capitaine du Brésil lors de la Copa America et dès le prochain match amical face au Qatar.

Tite : "Je vais parler d'éducation avec Neymar"