Copa America 2019 : Le Chili rêve du triplé

Reuters

Capitale : Santiago
Surnom : La Roja
Sélectionneur : Reinaldu Rueda
Palmarès : Copa America (2015, 2016)

Depuis 2015, le Chili règne sur le continent sud-américain. Vainqueur des deux dernières éditions de la Copa America, sur ses propres terres puis aux USA pour l’édition du centenaire, le Chili a aussi connu un deuil : celui de rater in-extremis la Coupe du Monde 2018. Un énorme coup dur pour la sélection rouge et blanche, qui se voyait déjà créer la surprise en Russie. Désormais, le temps est venu de relever la tête pour la 15ème équipe au classement FIFA. Avec un nouveau coach à sa tête, le Colombien Reinaldo Rueda, la Roja entame tout doucement une transition entre sa génération dorée incarnée par Alexis Sanchez, Arturo Vidal et Gary Medel et la jeunesse du pays, loin de dégager les mêmes garanties.

Car le problème du Chili est bien là : qui sont les hommes prêts à prendre la relève ? Dans la liste de Rueda, peu de jeunes joueurs présentent une légitimité apte à bousculer la hiérarchie bien établie du groupe. A noter tout de même la présence du milieu de terrain Erick Pulgar, parmi les révélations de la Serie A cette saison à Bologne mais aussi celle du défenseur central d’Alavés, Guillermo Maripan.

Un renouvellement assez juste compte-tenu de la saison cauchemardesque d’Alexis Sanchez à Manchester United, d’un Arturo Vidal qui commence à accuser le poids des ans et des tauliers de la défense Mauricio Isla et Gary Medel qui eux-aussi ne sont plus tout jeunes. Pour défendre sa couronne, le Chili ne se présente pas dans les meilleures dispositions. A lui de faire taire ses détracteurs.

Arturo Vidal

 

Blessé au genou en début de saison, Charles Aranguiz a pourtant été indispensable par la suite au Bayer Leverkusen. Avec 2 buts et surtout 7 passes décisives en 24 matchs de championnat, le milieu de terrain sort de son meilleur exercice outre-Rhin depuis sa signature en Allemagne en 2015. A 30 ans, l’ancien métronome de Colo Colo a pris une nouvelle dimension à Leverkusen. Preuve de son influence, il était cette saison le joueur à toucher le plus de ballons en Bundesliga derrière Thiago Alcantara (Bayern Munich).

Une activité débordante, une justesse technique éprouvée (88% de passes réussies) et une expérience qui sera forcément un atout dans l’entrejeu aux côtés du jeune Erick Pulgar. Les deux hommes sont d’ailleurs convoités lors de ce Mercato, et pourraient atterrir ensemble en Italie, chez l’AS Roma. Du haut de ses 70 sélections, Charles Aranguiz est au même titre que Vidal et Sanchez un taulier de la Roja. Un homme fort à suivre de près sur les pelouses brésiliennes.

Charles Aranguiz

 

 

Pas encore abonné ? Rdv ici pour en savoir plus