Toulouse fait le triplé

Ce n’est plus une blague. Le pedigree des Wasps laisse à penser que Toulouse peut tout à fait perdre la semaine prochaine chez lui. En attendant, il y a quelque chose de certain qu’on ne pourra pas enlever aux joueurs d’Ugo Mola: ils ont gagné samedi chez les illustres Guêpes de Coventry (16-24). C’est un peu tôt, d’accord, mais n’ayons pas peur de l’écrire, le Stade renoue le fil de son histoire avec sa Coupe d’Europe chérie. On ne bat pas par hasard les Wasps et le Leinster (le seul autre club à quatre titres continentaux) en un mois et demi.

Menés de deux unités à la mi-temps (13-11), les Toulousains n’ont concédé que trois petits points en seconde période. S’ils ont reçu deux cartons jaunes, dont un qui leur a été fatal à la demi-heure de jeu puisqu’il a été immédiatement suivi de leur seul essai encaissé, leur prestation d’ensemble pleine de maîtrise force toujours plus de respect. Et augmente l’espoir, surtout, en vue de la suite des événements. Mais attention, la première place n’est toujours pas garantie, car elle devrait se jouer lors de la cinquième journée au Leinster (en 2019).

Kaino: "La culture du club est positive"

C’est Cheslin Kolbe qui a lancé les hostilités au quart d’heure de jeu, cassant deux plaquages et faisant parler sa pointe de vitesse sur un demi-terrain pour aller aplatir en solo (3-5, 14e). Mais avec ce premier carton jaune, ce n’était pas suffisant et Toulouse rentrait donc au vestiaire avec deux points de débours. Un nouvel essai de Guitoune, assez semblable au premier, donnait huit longueurs d’avance aux Stadistes après la pause (13-21, 51e). Il restait encore une demi-heure à tenir, dont les 10 dernières minutes avec une nouvelle infériorité numérique.

Cette fois, tout s’est bien passé, à la fois à cause de la maladresse des Wasps et grâce à une vraie consistance toulousaine. "Mon essai est anecdotique, l’important c’est cette victoire à l’extérieur, estime Kolbe (sur beIN SPORTS). On a gagné la bataille devant, on a réussi à porter de bons ballons et à les mettre en danger." Jerome Kaino, de retour en troisième ligne après trois semaines de suspension, appuie: "Il faut confirmer la semaine prochaine à la maison, on a une super équipe et un très bon environnement. La culture du club est positive. Tous les matches sont compliqués dans cette poule, où il n’y a que d’anciens champions." Le troisième larron, pour rappel, étant Bath, également battu par Toulouse. Et les Wasps sont quasiment éliminés.