Coupe d'Europe - Coronavirus : Les quarts de finale de Champions Cup et de Challenge Cup maintenus

Coronavirus ou pas, la Coupe d'Europe ne reverra pas ses plans. Alors que le rendez-vous approche à grands pas, l'EPCR a assuré que les quarts de finale de Champions Cup comme ceux de Challenge Cup auraient bien lieu en dépit de la propagation de cette épidémie qui chamboule heure après heure tous les calendriers de tous les sports. Le rugby n'est pas épargné. D'ailleurs, les présidents du Top 14 verraient d'un bon œil de reporter la saison de deux mois étant donné le manque à gagner que représente le fait de devoir disputer des matchs à huis clos, y compris pour les clubs les plus riches. Les intéressés en débattront lundi avant qu'un vote ne mette tout le monde d'accord. Pour ce qui est de la Coupe d'Europe, ce ne sera pas nécessaire. « L’EPCR a l’intention de faire jouer les huit matches et continuera à surveiller l’évolution de la situation tout en restant en contact avec les ligues et fédérations concernées, ainsi qu’avec les gouvernements et autorités locales compétentes », explique l'instance européenne, qui se pliera néanmoins à ce qui est décidé en haut lieu, si décision il devait y avoir.

 

Les clubs français à huis clos


Pour le moment, ce n'est pas le cas, et le programme prévu est donc maintenu à ce jour. En revanche, les rencontres ayant lieu début avril, soit avant la fin de l'interdiction fixée par le gouvernement français de se réunir à plus de mille dans un même lieu, les clubs français, contrairement à leurs rivaux britanniques, devront se produire à huis clos à domicile. Cela vaut notamment pour Toulouse (Ulster), Toulon (Scarlets) et Bordeaux-Bègles (Edimbourg), mais aussi pour Clermont, qui accueillera le Racing 92 le 4 avril à 16h15 dans un choc franco-français. Une configuration inimaginable pour le président de l'ASM Eric de Cromières « Avec le million d'euros que rapporte en général un quart de finale de Champions Cup, on déplorerait 3,5 millions d'euros de perte. Le huis clos est pour nous un préjudice considérable, c'est 10 % de notre budget. Pour moi, ce n'est pas jouable. » Le dirigeant espère d'ailleurs obtenir le report de la rencontre au week-end du 17 et 18 avril. Mais cela semble mal parti.