Mondial 2019 (F) : Les Tricolores vont jouer pour la 13eme place

Le Mondial 2019 n’est pas tout à fait terminé pour l’équipe de France... et il a fallu une demi-heure aux Bleues pour le comprendre. Opposées à l’Angola pour le premier de leurs deux matchs de classement, consécutifs à leur piteuse élimination dès le Tour Préliminaire, sur le parquet de l’Aqua Dome de Kumamoto, les joueuses d’Olivier Krumbholz n’ont pas brillé pendant la première période. Si, grâce à Pauline Coatanea (2 buts sur 3 tirs), Estelle Nze Minko (5 buts sur 6 tirs) et Béatrice Edwige (3 buts sur 3 tirs), les Tricolores ont fait la course en tête pendant les cinq premières minutes, une inefficacité offensive longue de près de dix minutes a permis l’Angola de prendre le large avec jusqu’à trois buts d’avance.


Les Bleues ont déroulé en deuxième période


Il a fallu un sursaut tricolore avant la pause pour retrouver de la solidité défensive, empêchant les Angolaises de marquer pendant les huit dernières minutes et d’égaliser grâce à Grâce Zaadi (1 but sur 4 tirs) et, là encore, Béatrice Edwige. Dès le retour sur le parquet, les Bleues ont conservé cette activité défensive, bien aidées par Catherine Gabriel (11 arrêts sur 28 tirs), qui a joué l’intégralité de la rencontre à la place d’Amandine Leynaud, et Tamara Horacek (0 buts sur 1 tir), qui a fait son entrée dans le groupe pour ces derniers matchs au Japon. Si les joueuses de l’Angola ont repris les commandes au score dans les premiers instants de ce deuxième acte, les Françaises ont ensuite pris le contrôle du match, avec notamment l’apport offensif d’Alexandra Lacrabère (3 buts sur 3 tirs) pour dérouler face à un adversaire qui, très nettement, a baissé de pied au fur et à mesure de l’avancée du match. Grâce à ce succès avec une marge de onze buts (17-28), les Bleues joueront ce lundi la finale de la Coupe du Président et, donc la 13eme place du Mondial, face à la Hongrie, qui a dominé l’Argentine (34-26).