Bleues / Olivier Krumbholz : « Remettons-nous au travail »

« C’est une grande déception, nous avons replongé en attaque et dans le tir. On s’est mis ainsi en difficulté, d’autant que notre défense 1-5 s’est effritée au fur et à mesure du match. Les jeunes ont montré des choses intéressantes, notamment Méline Nocandy qui a été brillante. Mais globalement on rate trop de tirs, et notamment avant de faire rentrer les jeunes. Nous n’avons pas eu la continuité que l’on espérait, et on est tombé sur une gardienne de but très bonne depuis le début. Tant que l’on ne réglera pas notre problème aux shoots, nous n’aurons pas de solution. Nous l’avions résolu depuis deux ans avec des joueuses aux stats exceptionnelles, comme Estelle Nze-Minko à 83% sur l’Euro… Nous allons tous débriefer. On ne peut que se servir de cet échec, se remettre en cause. C’est une bonne claque sur laquelle nous pouvons peut-être paradoxalement construire quelque chose. C’est un sérieux avertissement, nous n’avons pas su surfer sur le positif de ce que l’on avait fait depuis deux ans. La compétition à six mois des Jeux n’était pas facile à aborder, des absences nous ont coûté cher. En fait on s’est mis dans le dur à partir du match de la Corée, et nous n’avons jamais réussi à redresser la barre comme il le fallait. Dans l’immédiat, faisons preuve d’humilité et remettons-nous au travail », a réagi Olivier Krumbholz sur le site de la Fédération française de handball, après l'élimination de la France dès le premier tour du Mondial.