IHF : Démission du chef des arbitres, peu amène avec le président de la fédération

Il y a du remue-ménage à la Fédération Internationale de handball (IHF). Alors que les Jeux Olympiques de Tokyo doivent démarrer dans deux mois, l’IHF a perdu le président de sa commission d’arbitrage. En effet, l’ancien arbitre international Ramon Gallego a récemment annoncé via son compte Twitter sa démission de toute fonction au sein de l’IHF avec effet immédiat. Une décision brutale qui est justifié par l’ancien arbitre espagnol par des relations devenues exécrables avec le président de l’IHF Hassan Moustafa. « Les raisons de ma démission sont mes profonds désaccords avec le président de l’IHF liés à son ingérence dans les désignations des arbitres, qui sont encore plus importantes alors que nous approchons des Jeux Olympiques de Tokyo, a déclaré Ramon Gallego dans une série de tweets. Je pense que les meilleures arbitres doivent être sélectionnés pour les plus grands événements sans prendre en compte leur sexe ou leur nationalité, peu importe le nombre de duos provenant d’un pays. Seule la qualité doit être prise en compte. »


Gallego : « Je peux pas tolérer la moindre pression politique »


L’ancien arbitre international pointe ouvertement du doigt le comportement de l’omnipotent président de la Fédération Internationale de handball, qui n’avait pas hésité à critiquer le fait qu’une paire d’arbitres norvégiens ait été désignée pour diriger le match remporté par la Suède face à l’Egypte, hôte du dernier championnat du monde. Selon les informations du site spécialisé HandNews, les critiques émises par le président de l’IHF concernant le duo féminin venu du Danemark ayant dirigé Roumanie-Norvège lors du récent Tournoi de Qualification Olympique ont un peu plus justifié la décision de Ramon Gallego. « Les arbitres de l’IHF sont honnêtes et professionnels, mais malheureusement pas sur le plan économique, et je peux pas tolérer la moindre pression politique qui pourrait menacer leur indépendance, ajouté l’ancien sifflet. C’est précisément l’honnêteté et l’indépendance des arbitres et des juges dans n’importe quel sport qui démontre le mieux l’honnêteté d’une fédération. » Assurant qu’il est « plus important de continuer à dormir chaque nuit avec bonne conscience et en pouvant se regarder dans un miroir », Ramon Gallego concède que ce ne sont pas « les adieux rêvés » après 36 ans au sein de l’IHF. Un départ marquant qui devrait fragiliser un peu plus la position d’Hassan Moustafa, toujours plus critiqué pour sa gestion particulière du handball.

>