Ronaldinho contrôlé avec un faux passeport

Ronaldinho et son frère Roberto Assis vont devoir s’expliquer. Et c’est d’ailleurs actuellement le cas. Selon les autorités paraguayennes, les deux hommes font l’objet d’une enquête judiciaire après la saisie de faux passeports dans leur chambre d’hôtel d’Asuncion, la capitale du pays. L’ancien Parisien (39 ans) et son frère, qui a également joué en France, à Montpellier, n’ont pas le droit de quitter leur hôtel et vont devoir apporter des explications jeudi, au siège du parquet. Les intéressés expliquent pour le moment que les documents en question leur ont été délivrés par un homme d’affaires nommé Wilmondes Sousa Lira, selon ESPN Brazil.

Ronaldinho « coopère »


Une fois leur passage par le parquet, une arrestation – ou non – sera décidée, comme expliqué par le ministre de l’Intérieur paraguayen, Euclides Acevedo. Ce dernier a d’ailleurs apporté des précisions supplémentaires à ESPN Brazil, indiquant que les deux individus « coopèrent et se déclarent innocents (…) Ils disent avoir été trompés par l'homme d'affaires. Nous enquêtons aussi sur la responsabilité des autorités qui leur ont permis d'entrer dans le pays avec des documents falsifiés ». Une affaire très floue alors qu’en fin d’année 2018, Ronaldinho avait été privé de passeport par la justice brésilienne. La raison ? Une amende de près de 2,5 millions d’euros non payée, après avoir construit une jetée sans autorisation au bord d’un lac, selon la presse brésilienne. Initialement, l'ancien Parisien était en tout cas au Paraguay dans le cadre d'un programme de soins gratuits pour les enfants...