Challenge Cup (Finale) : Pour l'EPCR, le choix d'Aix-en-Provence n'a pas été fait contre Toulon

Longtemps, les supporters du RC Toulon ont eu l’espoir de jouer la finale de la Challenge Cup à domicile. Or, quelques minutes après le net succès face à Leicester en demi-finale ce samedi, l’EPCR a provoqué une petite surprise du côté de la Rade quand elle a désigné le Stade Maurice-David d’Aix-en-Provence pour accueillir le duel face à Bristol le 16 octobre prochain, et non pas le Stade Mayol de Toulon. Très rapidement, les supporters du RCT n’ont pas hésité à faire exploser leur colère à l’encontre de l’EPCR. La raison ? Le stade qui accueille habituellement les matchs de Provence Rugby en Pro D2 est doté d’une pelouse synthétique. Or c’est une surface sur laquelle les joueurs des Bears auront leurs habitudes puisque leur Ashton Gate Stadium, qui accueillera la finale de la Champions Cup entre Exeter et le Racing 92 le 17 octobre prochain, est doté d’un terrain aux mêmes caractéristiques.


« Ce choix ne relève clairement pas d’un complot » pour l’EPCR


Face à cette grogne, le quotidien Var-Matin a pris contact avec l’EPCR et un dirigeant de l’instance est intervenu pour expliquer pourquoi Aix-en-Provence a été désignée et non pas Toulon. « Nous avons choisi de faire jouer ce match à Aix pour plusieurs raisons. D’une part, les finales de l’EPCR ont toujours été organisées sur terrain neutre... D’autre part, nous voulions quand même privilégier l’équipe qui avait le plus grand nombre de points, rappelle le dirigeant de l’instance européenne. Nous avons donc cherché un stade disponible aux environs de Toulon et nous sommes tombés sur celui d’Aix. » Reste que, au vu des mesures sanitaires touchant la métropole aixoise, cette finale pourrait être disputée à huis clos, ce qui n’aura pas forcément été le cas à Toulon. Mais, à en croire l’EPCR, cet élément n’est pas entre en ligne de compte. « Compte tenu de la rapidité de l’évolution sanitaire, nous avons choisi de ne pas nous baser là-dessus. Nous verrons dans trois semaines si c’était le bon choix. On s’adaptera, assure le dirigeant. Pour l’heure, nous n’avons encore pris aucune décision concernant l’accueil éventuel du public. Mais soyez sûr que ce choix ne relève clairement pas d’un complot... » Des explications qui devront convaincre les supporters toulonnais.