Le Bayern au secours de Neuer 

Icon Sport

Joachim Löw pensait sans doute avoir été suffisamment clair sur le sujet. Le sélectionneur allemand, face aux proportions prises par la nouvelle « guerre des goals » entre Manuel Neuer, numéro un contesté au poste de gardien de la Nationalmannschaft, dont il reste le capitaine, et sa doublure de plus en plus pressante Marc-André ter Stegen (*), avait appelé au calme dans la presse allemande.

Sauf que cette semaine, marquée par la reprise de la Ligue des champions, a continué d’envenimer les débats. Quarante-huit heures après la prestation majuscule de Ter Stegen avec le Barça à Dortmund (0-0), où il a été capable d’éclipser la rentrée de Lionel Messi avec notamment un penalty arrêté, la réplique est venue du Bayern Munich.

"C'est une blague ! Il ne doit pas faire de revendications"

Là où le rival de Neuer, capable de tenir à bout de bras ou presque une équipe catalane malmenée sur le terrain du Borussia, s’était contenté avec sa performance XXL de donner un peu plus de crédit sur le terrain à ses prétentions en sélection, le champion du monde 2010, lui, a laissé son président plaider sa cause à l’issue d’une tranquille victoire à domicile sur l’Etoile Rouge de Belgrade (3-0).

"C'est une blague ! Il ne doit pas faire de revendications, s’est emporté en zone mixte le bouillant Uli Hoeness envers celui qui ose remettre en cause l’icône du club. Pour les gardiens, c'est différent des autres joueurs, car vous ne pouvez pas changer constamment, a déclaré le président bavarois en zone mixte. La hiérarchie doit être claire, et aujourd'hui elle l'est : Manuel Neuer est le numéro un, tient-il à rappeler, comme une réalité intangible. Il est le meilleur gardien du monde depuis de nombreuses années. Il a été blessé pendant un certain temps, mais il était clair que lui seul pouvait être le numéro un lorsqu'il retrouverait sa meilleure forme. Et c’est le cas maintenant. Je m'attendais à plus de soutien de la part de la fédération. Ce n'est pas normal de permettre à un coéquipier de parler en public d'un sujet dont il ne doit discuter qu'avec « Jogi » Löw." Un sélectionneur qui, lors de sa mise au point, a pourtant fait la promesse de donner sa chance à l’ambitieux du Barça. N’en déplaise à l’institution bavaroise…

-----------------------------------------
(*) Marc-André ter Stegen totalise à 27 ans seulement 22 sélections depuis 2012 contre 90 capes honorées par l’indéboulonnable Manuel Neuer depuis 2009

.