Super-moyens : « Canelo » bat Saunders et ajoute la ceinture WBO à ses ceintures WBA et WBC

« J’arrive mon ami ». Rendez-vous est pris. Depuis samedi soir et la 56eme victoire (pour 1 défaite seulement et 2 nuls) de Saul « Canelo » Alvarez face à l'Anglais Billy Joe Saunders, invaincu avant ce combat (30 victoires, dont 14 avant la limite) par abandon à l'aube de la 9eme reprise, il ne manque plus qu'une seule ceinture mondiale au Mexicain chez les super-moyens, et il s'agit très précisément de la ceinture IBF, toujours portée à ce jour autour de sa taille par l'Américain Caleb Plant, prochaine étape du phénoménal « Canelo ». En attendant d'éventuellement unifier toutes les ceintures de la catégorie, le boxeur de 30 ans a pris le soin de gonfler sa collection en ajoutant la ceinture WBO à ses titres WBA et WBC après avoir dominé Saunders samedi soir sur le ring d'Airlington (Texas) peu de temps après que Souleymane Cissokho s'est emparé de la ceinture intercontinentale WBA des super-welters d'un autre Anglais Kieron Conway et ce devant 70 000 spectateurs venus se masser dans l'arène pour constituer le plus grand rassemblement pour un événement sportif aux Etats-Unis depuis le début de la pandémie de coronavirus.


Saunders n'avait encore jamais perdu





Une affluence folle et en majorité mexicaine qui a donné des ailes au chouchou local. Porté par ses supporters ayant fait le déplacement dans le stade où évolue habituellement la franchise de NFL des Dallas Cowboys, « Canelo » a mis à mal son adversaire dès les premières secondes. Toutefois, il a attendu le 8eme round pour accélérer véritablement. Une reprise qui a d'ailleurs vu le Mexicain sonner Saunders sur un superbe uppercut qui a contraint l'Anglais, touché à l'œil, de s'arrêter là, son coin redoutant une fracture de la pommette. Saunders, qui n'avait encore jamais perdu, a donc connu sa première défaite, tandis qu'Alvarez, dont l'unique revers reste donc celui de 2013 face au légendaire Floyd Mayweather, attend désormais de croiser la route de Plant pour unifier les quatre ceintures. « Je m'améliore de jour en jour », appréciait le Mexicain après sa 56eme victoire. L'Américain est prévenu.

>